Le Ge­zap, la suc­cess sto­ry de la zone d’ac­ti­vi­tés

La Marne (Meaux) - - Dammartin-en-goële -

Alors que l’as­so­cia­tion des com­mer­çants doit bien­tôt re­prendre du ser­vice à Dam­mar­tin, voi­ci un exemple dont ses membres pour­raient bien s’ins­pi­rer : le Ge­zap. Le Grou­pe­ment d’en­tre­prises de la ZA des Prés Bou­cher a été créé le 1er avril 2016, « à la suite des évé­ne­ments dra­ma­tiques qui ont tou­ché l’im­pri­me­rie de Mi­chel Ca­ta­la­no. À l’ini­tia­tive du maire, Mi­chel Du­truge, on s’est re­grou­pé pour al­ler de l’avant, es­sayer de trou­ver des sy­ner­gies, des al­liances », ex­plique son pré­sident, Ni­co­las Nau­lin. Le pa­tron de Bro­va­rec, ins­tal­lé dans la zone de­puis 2013, a été l’un des mo­teurs dans la créa­tion de l’as­so­cia­tion, avec CTD, Al­di, Fi­du­ciaire de la Brie et I.D.F.R.

Une vraie si­gna­lé­tique

Le Ge­zap a per­mis no­tam­ment de re­cen­ser le nombre d’en­tre­prises de la zone. « Sur la ving­taine de so­cié­tés de la ZA, soit en­vi­ron 1 000 salariés, en­vi­ron 95 % sont au­jourd’hui membres du grou­pe­ment », note Ni­co­las Nau­lin.

Ses membres se réunissent en moyenne tous les deux mois. Leur priorité ab­so­lue a été la mise en place d’une si­gna­lé­tique, inau­gu­rée en mai der­nier, « deux pan­neaux par en­tre­prise, un à chaque en­trée, avec un code cou­leur. »

At­ti­rer les Dam­mar­ti­nois

Ni­co­las Nau­lin es­time que le grou­pe­ment « a per­mis aux gens de se connaître, de tra­vailler en­semble, et un meilleur en­tre­tien grâce à nos bonnes re­la­tions avec la Ville. » Une meilleure com­mu­ni­ca­tion aus­si. La fibre op­tique était ins­tal­lée de­puis 2013, mais « très peu le sa­vaient ». Le bouche-à-oreille a per­mis aux membres de l’as­so­cia­tion de s’en équi­per.

D’autres chan­tiers sont en­core en cours sur la sé­cu­ri­té rou­tière et les trans­ports en com­mun. « La com­mune est très mal des­ser­vie. Si plus de Dam­mar­ti­nois sont ame­nés à tra­vailler ici, il se­ra per­ti­nent d’en avoir da­van­tage ».

Au­jourd’hui, peu de Dam­mar­ti­nois tra­vaillent dans la ZA des Prés Bou­cher. « La priorité de pri­vi­lé­gier l’ac­ti­vi­té lo­cale est ins­crite dans nos sta­tuts », pour­suit le pa­tron de Bro­va­rec. « Cer­taines en­tre­prises peuvent être in­té­res­sées pour en avoir comme clients ou em­ployés. On va es­sayer de se faire connaître da­van­tage en 2018. » No­tam­ment au­près de la fu­ture as­so­cia­tion des com­mer­çants. « Leurs idées pour créer un par­te­na­riat avec les en­tre­prises de la zone sont les bien­ve­nues », conclut Ni­co­las Nau­lin. « Nous sommes prêts à col­la­bo­rer. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.