Les pom­piers doivent faire face aux ser­pents

La Marne (Meaux) - - Seine-et-marne -

La dé­ten­tion de ser­pents ve­ni­meux est en vogue. Afin de ré­pondre à cette évo­lu­tion, les pom­piers se forment pour ré­cu­pé­rer de tels spé­ci­mens. Les ser­pents qui s’échappent de leur ter­ra­rium ou ceux que l’on peut retrouver dans les fo­rêts seine-et­mar­naises comme les vi­pères par exemple, oc­ca­sionnent chaque an­née près d’une cen­taine d’in­ter­ven­tions en France chez les sa­peurs-pom­piers.

S’il faut être dé­ten­teur d’un cer­ti­fi­cat de ca­pa­ci­té pour hé­ber­ger de tels ani­maux chez soi, quelques per­sonnes s’en af­fran­chissent. D’au­tant que le mar­ché de la contre­bande d’ani­maux est très flo­ris­sant.

Chaque an­née en France, en moyenne, deux per­sonnes sont mor­dues par des ser­pents ve­ni­meux exo­tiques et entre 300 et 400 par des vi­pères fran­çaises.

Pour ré­pondre à cette évo­lu­tion du risque, les pom­piers du Sdis77 ont été sen­si­bi­li­sés aux ca­rac­té­ris­tiques de ces ser­pents ve­ni­meux et for­més à leur cap­ture. Pour ce faire ils se sont ren­dus dans la so­cié­té Ve­nom­world, par­te­naire ex­clu­sif de la so­cié­té La­toxan, spé­cia­li­sée dans la ré­cu­pé­ra­tion de ve­nins pour les in­dus­tries phar­ma­ceu­tiques.

Ils ont ain­si pu ap­pro­cher de près des cro­tales, co­bras et autres mam­bas. Au me­nu, ré­cu­pé­ra­tion et condi­tion­ne­ment des ser­pents dans des conte­neurs spé­ci­fiques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.