Le per­son­nel des Ta­ma­ris tou­jours in­quiet

La Marne (Meaux) - - Lizy-sur-ourcq -

En fé­vrier der­nier, les per­son­nels de l’Eh­pad les Ta­ma­ris avaient ma­ni­fes­té leur in­quié­tude par un mou­ve­ment de grève.

L’ave­nir de l’éta­blis­se­ment pu­blic est tou­jours in­cer­tain. Pour l’heure, l’Au­to­ri­té ré­gio­nale de san­té (ARS) n’a pas pris de dé­ci­sion. Mais le de­ve­nir de cette mai­son de re­traite qui ac­cueille une soixan­taine de ré­si­dents et em­ploie 36 sa­la­riés est dis­cu­té. Comme en fé­vrier, le dos­sier sur les normes et la sé­cu­ri­té in­cen­die a été évo­qué avec l’ARS. Si­tuée dans un cadre idéal, en plein centre du vil­lage de Crouy-sur-Ourcq, la ré­si­dence les Ta­ma­ris fait par­tie du pay­sage. Les di­verses ru­meurs qui ont été am­pli­fiées au fil des jours montrent une in­quié­tude dans le vil­lage mais aus­si au sein des fa­milles qui, s’il y avait fer­me­ture, de­vraient trou­ver de la place autre part, ce qui n’est pas chose fa­cile.

Pas de fer­me­ture… pour l’ins­tant

La san­té chez les per­sonnes âgées est un su­jet qui in­ter­pelle à juste titre. Do­mi­nique Le­cerf, res­pon­sable du syn­di­cat uni­taire dé­par­te­men­tal au­to­nome san­té, s’in­ter­roge : « Le dé­part de Mme Gue­ry, di­rec­trice des Ta­ma­ris a été consta­té le 1er oc­tobre, et Jean-Chris­tophe Phe­lep, di­rec­teur du Grand Hô­pi­tal de l’Est fran­ci­lien a été dé­si­gné pour as­su­rer l’in­té­rim de l’éta­blis­se­ment. Pour l’ins­tant, nous ne sommes pas dans une fer­me­ture. ». Que ce pas­se­rait-t-il pour le per­son­nel en cas de fer­me­ture ? » Une ré­ponse a été avan­cée sur un plan gé­né­ral mis en place en ac­cord et en concer­ta­tion avec le syn­di­cat au­to­nome UFAS : « Des af­fec­ta­tions se­ront pro­po­sées dans les éta­blis­se­ments avoi­si­nants pour les agents ti­tu­laires. Au fi­nal, c’est le Dé­par­te­ment qui pren­dra les dé­ci­sions qui s’im­posent ».

Do­mi­nique Le­cerf ré­af­firme la po­si­tion de son syn­di­cat : « Le constat est simple, les agents sont in­quiets pour leur ave­nir et ceux des ré­si­dents. Les fa­milles ne peuvent pas sup­por­ter ce­la. Cet éta­blis­se­ment pu­blic est le seul du sec­teur, il faut le sau­ve­gar­der. » Af­faire à suivre…

L’Agence ré­gio­nale de san­té n’a pas ar­rê­té de dé­ci­sion concer­nant les Ta­ma­ris. Mais le plan de re­clas­se­ment éven­tuel des sa­la­riés est dis­cu­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.