Pré­sence de gens du voyage : à qui la faute ?

La Marne (Meaux) - - La Une - M.D

De­puis le mois d’avril, des gens du voyage se sont ins­tal­lés dans le Parc d’ac­ti­vi­té du Pays de Meaux. Mais de­puis cet été le nombre de ca­ra­vanes aug­mente ré­gu­liè­re­ment le long de la route en face de la ferme de Ru­tel, une si­tua­tion in­ad­mis­sible pour le maire de Ville­noy. « Le site du Parc d’ac­ti­vi­té n’étant pas sé­cu­ri­sé, toute ex­pul­sion est vaine puisque chas­sés, ils re­viennent quelques jours plus tard », lâche Mi­chel Ven­ries, maire de Ville­noy. Ce­la fait plu­sieurs mois qu’il tente d’en­ta­mer le dia­logue au su­jet des gens du voyage avec l’ag­glo­mé­ra­tion mais aus­si avec les ins­tances de l’État. En vain.

Un ar­rê­té d’in­ter­dic­tion de sta­tion­ne­ment

« L’ex­pul­sion des gens du voyage est une com­pé­tence du pré­sident de la communauté d’ag­glo­mé­ra­tion du Pays de Meaux qui a de­man­dé à ma connais­sance l’ex­pul­sion le 22 mai, le 20 juin, le 24 août, 19 sep­tembre. J’ai moi-même en­voyé un cour­rier au pré­fet le 27 juin avec co­pie au pré­sident du Pays de Meaux. J’ai en­suite in­ter­pel­lé le sous-pré­fet et le com­mis­saire de po­lice à plu­sieurs re­prises », dé­taille-t-il.

Un ar­rê­té d’in­ter­dic­tion de sta­tion­ne­ment des gens du voyage sur le ter­ri­toire de la communauté d’ag­glo­mé­ra­tion a été pris le 25 sep­tembre. L’ag­glo­mé­ra­tion du Pays de Meaux n’au­to­rise pas ces ins­tal­la­tions. « Nous nous re­trou­vons de­vant le fait ac­com­pli. Les élus de la CAPM n’ac­ceptent pas cette si­tua­tion », ex­plique Jean-Fran­çois Co­pé, pré­sident du Pays de Meaux.

Ce­pen­dant l’in­quié­tude gran­die car lors de la com­mis­sion in­ter­com­mu­nale des gens du voyage, ils ont vo­té una­ni­me­ment « la né­ces­si­té d’ob­te­nir lors de la Com­mis­sion dé­par­te­men­tale du 22 no­vembre l’exo­né­ra­tion de l’obli­ga­tion de créer une nou­velle aire de grands pas­sages sur le ter­ri­toire de la CAPM ».

Une si­tua­tion ten­due

Jean-Fran­çois Co­pé et les élus de la CAPM ont donc im­mé­dia­te­ment pris la dé­ci­sion de de­man­der l’ex­pul­sion des ca­ra­vanes (le 7 no­vembre). C’est pour­quoi les pro­cé­dures d’ex­pul­sions ad­mi­nis­tra­tives ont été en­clen­chées au­près de l’État dont c’est la res­pon­sa­bi­li­té afin de pou­voir re­cou­rir au con­cours de la force pu­blique et ce, sans dé­lais. « Nous avons bien ob­te­nu l’ar­rê­té pour leur évic­tion, pour au­tant, la pré­fec­ture vient de nous re­fu­ser le con­cours de la force pu­blique ». Pour­tant, la si­tua­tion se com­plique de­puis quelques se­maines pour les Ville­noyens qui sont exas­pé­rés car il y a des vols d’eau, d’élec­tri­ci­té, mais aus­si des dé­gra­da­tions du site, des ex­cré­ments sur des che­mins à proxi­mi­té des ha­bi­ta­tions, des che­mins de­ve­nus im­pra­ti­cables, des or­dures qui s’en­tassent… Le maire at­tend des me­sures et de­mande à la po­pu­la­tion d’être vi­gi­lante car les gens du voyage dé­marchent les par­ti­cu­liers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.