Da­mien Char­lot, la piste aux étoiles de Los An­geles

Après une mé­daille de bronze l’an pas­sé, Da­mien Char­lot a dé­cro­ché l’ar­gent aux Mon­diaux Masters piste à Los An­geles. L’or est-il à por­tée de pé­dale ?

La Marne (Meaux) - - Sports - Pas­cal Piop­pi

Il n’a rien d’une star. Da­mien Char­lot vient de s’illus­trer aux States, à Los An­geles. Une mé­daille d’ar­gent aux Cham­pion­nats du monde sur piste ne donne pas pour au­tant le droit de pos­sé­der son étoile sur Sun­set Bou­le­vard. Pas de paillettes ve­nues de Hol­ly­wood mais un homme se­rein : « Je suis un pur ama­teur car j’ai dé­pas­sé l’âge pour être pris en charge par ma fé­dé­ra­tion. » Un ath­lète sain dans son corps et bien équi­li­bré dans sa tête : « J’avais pré­vu d’ar­rê­ter le vé­lo mais en re­pre­nant sur la piste, j’ai vite re­trou­vé des sen­sa­tions. J’ai conti­nué mais je suis hon­nête, seule la lutte m’at­tire. Sans com­pé­ti­tion, il n’y au­rait pas de sport pour moi ». Mer­cre­di 8 no­vembre à la mairie de Charny, Da­mien Char­lot, 37 ans, a re­çu les fé­li­ci­ta­tions du maire Xa­vier Fer­rei­ra, lui aus­si spor­tif et sa­cré ma­ra­tho­nien à New York.

« 51 km dans l’heure »

Fort d’une mé­daille de bronze dé­cro­chée l’an pas­sé aux Mon­diaux de Man­ches­ter, il a re­mis le cou­vert sur l’as­siette du vé­lo­drome. Hé­las, une lourde chute en mai l’a ar­rê­té six se­maines avec une dé­chi­rure im­por­tante. Au Cham­pion­nat d’Eu­rope, à court de forme, il se contente de deux places de 4e, « la plus mau­vaise ! ». Par équipe, il est bat­tu avec ses co­pains par les An­glais, « intouchables »

Avant le Mon­dial, il tombe ma­lade et en­chaîne sur une al­ler­gie dans l’avion. Cour­ba­tures et trois nou­veaux jours de re­pos. Ça se pré­sente mal. La course aux points n’est pas sa spé­cia­li­té non plus. 120 tours de 250 m avec un sprint tous les 10 tours l’at­tendent.

Au bout de 30 tours, le comp­teur de Da­mien est à zé­ro : « J’avais pré­vu d’at­tendre la mi-course pour pas­ser à l’action ». Le plan de ce fin stra­tège fonc­tionne : « Je place une at­taque, prends un tour en mar­quant des points et comble de bon­heur, je gagne le sprint fi­nal avec bo­nus. » Une mé­daille à la sor­tie de cette séance de su­da­tion : « Je suis mon­té à 197 pul­sa­tions en plein ef­fort pour cette course cou­rue à 51 km/h de moyenne. » Un ef­fort in­tense. A la sor­tie, une jo­lie mé­daille d’ar­gent der­rière un Sud Afri­cain in­tou­chable rou­lant en élite. « Cette dis­ci­pline est par­ti­cu­lière et on doit rou­ler aus­si avec sa tête. On ne peut mettre que 2 ou 3 car­touches par course. La marge de ma­noeuvre est étroite. »

A 37 ans, Da­mien pos­sède en­core la gagne au fond de lui-même s’il n’est pas fa­cile de conci­lier son tra­vail à la RATP et ce vé­lo qu’il aime tant : « J’aime re­cu­ler la dou­leur au plus loin pos­sible. J’avoue que sur des séances d’en­traî­ne­ment avec neuf ré­pé­ti­tions du ki­lo­mètre à 100 %, il me faut mon seau à l’ar­ri­vée pour tout vo­mir. »

Lors de la ré­cep­tion à la mairie, avec une pe­tite coupe de bois­son non al­coo­li­sée, le cham­pion sa­voure ces ins­tants de com­mu­nion avec ses amis d’un vil­lage fier de pos­sé­der un cham­pion aus­si ac­ces­sible.

Stéphane Pau­chard de Vé­lo 77, Pas­cal Vi­ve­not le par­te­naire Eif­fage, Da­mien Char­lot et le maire de Charny Xa­vier Fer­rei­ra.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.