Al­coo­li­sé, le ma­ri trom­pé frappe sa femme

La Marne (Meaux) - - Tribunal -

Un ma­ri a été con­dam­né à trois mois de sur­sis pour avoir vio­len­té son épouse. Sa jus­ti­fi­ca­tion : il ve­nait d’ap­prendre qu’elle avait un amant.

Le couple uni de­puis 22 ans et ma­rié de­puis 14 ans a bien sûr connu des mo­ments de bon­heur avec l’ar­ri­vée de trois en­fants mais aus­si des hauts et des bas. La dé­mis­sion de Marc* et la perte d’em­ploi de Mo­nique* ont plon­gé la fa­mille dans les dif­fi­cul­tés fi­nan­cières. Sans se noyer dans l’al­cool, Marc y a pui­sé un cer­tain ré­con­fort dans une consom­ma­tion ré­gu­lière.

Sa­me­di 22 juillet, alors qu’il si­ro­tait un verre dans le sa­lon, le por­table de Mo­nique a vi­bré pen­dant qu’elle pré­pa­rait le dî­ner dans la cui­sine. Ins­tinc­ti­ve­ment, il a je­té un oeil sur l’écran du té­lé­phone et lu les pre­miers mots du SMS adres­sé par un cer­tain Pa­trick. Im­mé­dia­te­ment, il a com­pris : sa femme a un amant. Fu­rieux, il s’est le­vé et a ques­tion­né Mo­nique. N’ob­te­nant au­cune ré­ponse, il a dis­jonc­té. Il l’a at­tra­pée et ti­rée par les che­veux, l’a gi­flée, lui a as­se­né un coup-de-poing au vi­sage tout en hur­lant un flot d’in­jures.

Dé­non­cé par son fils aux gen­darmes

Deux jours plus tard, de re­tour d’un week-end chez sa co­pine, le fils aî­né a dé­cou­vert sa mère mar­quée par des coups au vi­sage et un oeil au beurre noir. Il a tout de suite com­pris. Il s’est pré­sen­té à la gen­dar­me­rie pour dé­non­cer les agis­se­ments de son père. Il l’a ac­cu­sé de mal­trai­ter sa mère et de s’al­coo­li­ser chaque soir.

En­ten­due, Mo­nique a confir­mé la dé­gra­da­tion de l’am­biance fa­mi­liale de­puis quelques mois et les dis­putes fré­quentes. Même si Mo­nique a re­fu­sé de dé­po­ser plainte, Marc a été pour­sui­vi par le Par­quet. Il a été pla­cé sous contrôle ju­di­ciaire puis convo­qué mer­cre­di 15 no­vembre, au tri­bu­nal correctionnel de Meaux.

Face aux ma­gis­trats, Marc a ex­pri­mé des re­grets et dé­taillé toutes les dé­marches en­tre­prises pour se soi­gner. Son in­ves­tis­se­ment, sou­li­gné par son contrô­leur ju­di­ciaire, a in­fluen­cé les juges qui l’ont con­dam­né à trois mois de pri­son avec sur­sis.

*Les pré­noms ont été mo­di­fiés

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.