Des chaus­sures et des sacs de luxe à cro­quer

La Marne (Meaux) - - Meaux - M.D.

Les ma­chines tournent à plein ré­gime et les pièces en cho­co­lat s’ac­cu­mulent dans le la­bo­ra­toire du cho­co­la­tier Fred P, si­tué ave­nue de l’Epi­nette. « C’est la pé­riode la plus im­por­tante pour nous. Nous tra­vaillons deux fois plus que le reste de l’an­née », confie Fré­dé­ric Po­tier, cho­co­la­tier. En ef­fet, les fêtes de Noël re­pré­sentent 40 % du chiffre d’af­faires, une pé­riode en­core plus im­por­tante que Pâques qui re­pré­sente 20 %.

Fré­dé­ric et son frère tra­vaillent sept jours sur sept de­puis le mois de no­vembre pour as­su­rer les li­vrai­sons dans leurs deux bou­tiques à Meaux et à Pa­ris. « Mon frère s’oc­cupe de Pa­ris, ça nous te­nait à coeur de re­prendre cette bou­tique. »

Des sa­pins en men­diants

Outre les clas­siques chaus­sures Lou­bou­tin et sacs Louis Vuit­ton qui ont fait la ré­pu­ta­tion du cho­co­la­tier Fred P., cette an­née il y a des nou­veau­tés. « Nous avons conçu un sa­pin en men­diants qui se­ra dé­cli­né en plu­sieurs tailles et des pe­tites boules de Noël », dé­taille Fré­dé­ric Po­tier. Au to­tal, plus de trente va­rié­tés de cho­co­lat sont ven­dues en bou­tique.

C’est ce qui a per­mis au cho­co­la­tier de de­ve­nir une ré­fé­rence et de se dé­mar­quer des autres cho­co­la­tiers de la rue du Gé­né­ral Le­clerc. Il a su se faire une place grâce à ses créa­tions et sa fa­bri­ca­tion ar­ti­sa­nale.

Pour as­su­rer cette pro­duc­tion, Fré­dé­ric Po­tier tra­vaille chaque an­née plus de sept tonnes et de­mi de cho­co­lat.

« Le plus im­por­tant, c’est la qua­li­té de la ma­tière pre­mière. Nous re­ce­vons des fèves de cho­co­lat d’Amé­rique du Sud et d’Équa­teur. Nos four­nis­seurs ar­rivent à faire des as­sem­blages de fèves pour ob­te­nir la même qua­li­té toute l’an­née », in­dique le cho­co­la­tier.

Des moules in­édits

Chaque an­née, ce cho­co­la­tier ar­ti­sa­nal aug­mente la pro­duc­tion avec des créa­tions de plus en plus ori­gi­nales. « Nos four­nis­seurs in­ventent des moules mais nous fa­çon­nons aus­si des moules pour pro­po­ser des formes in­édites. Par exemple, pour une oc­ca­sion, nous avons créé le sigle Re­nault en cho­co­lat », ex­plique le fa­bri­cant.

Les cinq em­ployés de la cho­co­la­te­rie ont ap­pris à re­pro­duire les sacs et les chaus­sures en cho­co­lat noir ou en cho­co­lat au lait. « Nous réa­li­sons 50 sacs en une journée en­vi­ron, c’est un tra­vail très mi­nu­tieux car il y a beau­coup de dé­tails », ajoute Fré­dé­ric Po­tier. La créa­tion est ter­mi­née, dé­sor­mais l’heure est à la pro­duc­tion et à l’em­bal­lage pour que tous les bal­lo­tins soient prêts à temps pour les fêtes.

Fré­dé­ric Po­tier a ima­gi­né de nou­velles créa­tions pour Noël mais conti­nue de fa­bri­quer son cé­lèbre sac Louis Vuit­ton.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.