Bio­lo­gie Un gène qui fait tache

La Recherche - - Sommaire - Ma­thias Ger­main

Bio­lo­gie Mais, à droite, le gène WntA a été éteint : sur de grandes zones de l’aile, la mé­la­nine a dis­pa­ru, lais­sant ap­pa­raître ner­vures et bandes rouges. Chez d’autres es­pèces de pa­pillons, la perte de WntA a des ef­fets très dif­fé­rents, ce qui sug­gère que le gène a été adap­té plusieurs fois au cours de l’évolution de nou­velles es­pèces de pa­pillons. Ces ailes ap­par­tiennent à He­li­co­nius sa­ra sa­ra, un pa­pillon d’Amé­rique cen­trale et d’Ama­zo­nie. La ré­par­ti­tion des cou­leurs et leur géo­mé­trie ne tiennent qu’à quelques gènes. Pour le dé­mon­trer, l’équipe d’Ar­naud Mar­tin, de l’uni­ver­si­té amé­ri­caine George-Wa­shing­ton, a blo­qué le gène WntA chez des em­bryons de pa­pillons à l’aide des ci­seaux mo­lé­cu­laires CRISPR-Cas9. L’aile gauche pro­vient d’un pa­pillon qui n’a pas été mo­di­fié.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.