START-UP

Pierre Van­de­ginste

La Recherche - - Sommaire - Pierre Van­de­ginste

Créée en avril 2014 Ef­fec­tif : 12 Le­vée de fonds : 4,7 M€ en 2017

Jeune en­tre­prise de Pa­lai­seau, Sen­some a mis au point un dis­po­si­tif mé­di­cal qui de­vrait bou­le­ver­ser l’ap­proche d’un pro­blème de san­té af­fec­tant 120 000 per­sonnes chaque an­née en France. Un ac­ci­dent vasculaire cé­ré­bral is­ché­mique se pro­duit quand un vais­seau du cer­veau est tout à coup obs­trué par un caillot. Fa­tal une fois sur cinq, il se tra­duit trois fois sur quatre par des sé­quelles à vie. Lors­qu’il sur­vient, une course contre la montre est en­ga­gée. Il y a quelques an­nées en­core, on ne pou­vait comp­ter que sur l’in­jec­tion d’une sub­stance sus­cep­tible de dis­soudre le caillot plus ou moins ef­fi­ca­ce­ment. De­puis peu, on sait dé­blo­quer la si­tua­tion mé­ca­ni­que­ment, en in­ter­ve­nant lo­ca­le­ment par voie en­do­vas­cu­laire, à l’aide de ca­thé­ters. Il s’agit de longs tubes flexibles en ma­tière plas­tique que l’on in­tro­duit dans une ar­tère au ni­veau de l’aine et que l’on guide sous rayons X jus­qu’au cer­veau. Mais si l’ima­ge­rie in­dique au neu­ro­ra­dio­logue où se trouve le caillot, elle ne lui dit mal­heu­reu­se­ment rien sur sa na­ture. « Or deux types de throm­bus( caillot) de na­ture bien dif­fé­rente peuvent être la cause de l’obs­truc­tion, ex­plique Franz Boz­sak, pré­sident de Sen­some. Les spé­cia­listes dis­tinguent le caillot blanc et le rouge. Le pre­mier, qui a la consis­tance du che­wing-gum, est prin­ci­pa­le­ment com­po­sé de fi­brine, une pro­téine du sang, tan­dis que le se­cond est consti­tué es­sen­tiel­le­ment de glo­bules rouges, d’où sa cou­leur. » Au­cune tech­nique d’ima­ge­rie ne per­met de le­ver le doute. Pour­tant, le mé­de­cin ai­me­rait bien sa­voir à quel caillot il a af­faire car il dis­pose, pour l’éli­mi­ner, de deux ins­tru­ments dif­fé­rents qu’il peut in­tro­duire par voie en­do­vas­cu­laire jus­qu’au vais­seau obs­trué. Or cha­cun est plus ef­fi­cace avec un type de caillot qu’avec l’autre… « S’il était cer­tain d’être en pré­sence d’un caillot rouge, pour­suit Franz Boz­sak, le pra­ti­cien uti­li­se­rait pro­ba­ble­ment un stent re­trie­ver. Il s’agit d’un pe­tit dis­po­si­tif mé­tal­lique qui peut tra­ver­ser le caillot avant de se dé­ployer pour le ra­me­ner, tou­jours par voie en­do­vas­cu­laire. Dans le cas d’un caillot blanc, en re­vanche, le pra­ti­cien uti­li­se­rait plu­tôt l’as­pi­ra­tion, plus ef­fi­cace. S’il se sert du bon ins­tru­ment du pre­mier coup, l’in­ter­ven­tion peut être ter­mi­née en cinq mi­nutes. Dans le cas contraire, elle peut du­rer deux heures. » C’est là que la tech­no­lo­gie mise au point par Sen­some in­ter­vient. Elle per­met de dé­ter­mi­ner le type de caillot im­pli­qué. L’in­for­ma­tion est ob­te­nue via

un mi­nus­cule cap­teur ins­tal­lé à l’ex­tré­mi­té d’un « guide », une sonde uti­li­sée comme rail sur la­quelle les ins­tru­ments se­ront in­tro­duits – des élec­trodes en or grâce aux­quelles l’ins­tru­ment de Sen­some va scru­ter la ré­ponse élec­trique des tis­sus ren­con­trés, ce qui per­met de dé­ter­mi­ner la na­ture du caillot.

Es­sai cli­nique en 2018

Après les tests sur l’ani­mal au cours de l’au­tomne, Sen­some lan­ce­ra un es­sai cli­nique en 2018 et en­vi­sage une mise sur le mar­ché en 2019. La start-up a été fon­dée par Franz Boz­sak et son di­rec­teur de thèse, Ab­dul Ba­ra­kat, pro­fes­seur au la­bo­ra­toire d’hy­dro­dy­na­mique de l’École po­ly­tech­nique, à Pa­lai­seau. Ini­tia­le­ment, elle avait pour ob­jec­tif la concep­tion d’un stent connec­té. Un stent est une en­do­pro­thèse ar­té­rielle, dis­po­si­tif mé­tal­lique maillé, im­plan­table par ca­thé­ter, des­ti­né à élar­gir un vais­seau. Ce­lui qu’ima­gine Sen­some se­ra do­té de cap­teurs et ca­pable de com­mu­ni­quer à l’ex­té­rieur l’in­for­ma­tion re­cueillie. « Mais il s’est trou­vé, ex­plique Franz Boz­sak, que la mise au point, et sur­tout l’ho­mo­lo­ga­tion d’un ob­jet im­plan­table aus­si in­no­vant, se­raient très longues… et nos re­cherches nous ont fait dé­cou­vrir l’in­té­rêt du guide ca­thé­ter in­tel­li­gent. Nous avons donc dé­ci­dé d’en faire notre pre­mier pro­duit. »

La so­cié­té Sen­some a été fon­dée par Ab­dul Ba­ra­kat (à gauche) et Franz Boz­sak (au pre­mier plan).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.