F.P. JOURNE INVENIT ET FECIT: L’ART DE SE RÉINVENTER____________________

La Revue des Montres - - RDM TECHNICS -

ap­pel qu’à un organe de ré­gu­la­tion et est pro­té­gée par plu­sieurs bre­vets. La trot­teuse de me­sure des cen­tièmes fait un tour de comp­teur en une se­conde, et la lec­ture pré­cise des temps écou­lés s’ef­fec­tue en com­pi­lant les ré­sul­tats poin­tés par les ai­guilles dans cha­cun des deux autres ca­drans (20 se­condes et 10 mi­nutes).

Ré­flé­chir au­tre­ment

Autre fa­çon de cô­toyer la per­fec­tion dans la re­trans­mis­sion des in­for­ma­tions ho­raires au ca­dran : uti­li­ser de fa­çon lu­dique la tech­no­lo­gie du quartz en la re­tra­vaillant pour lui don­ner une cer­taine no­blesse. Il au­ra ain­si fal­lu huit ans de re­cherche et de dé­ve­lop­pe­ment pour ré­vo­lu­tion­ner le quartz et lui don­ner une di­men­sion ac­cep­table aux yeux d’un hor­lo­ger tra­di­tion­nel. Dans le cas de l’elé­gante 48 mm, le boî­tier en ti­tane de forme Tor­tue plate abrite le mou­ve­ment élec­tro­mé­ca­nique ré­fé­ren­cé ca­libre 1210, do­té d’un mo­teur bi-ro­tor breveté, d’un pro­ces­seur dé­dié spé­ci­fique à faible consom­ma­tion et d’un quartz vi­brant à 32 768 Hz. La spé­ci­fi­ci­té de ce coeur est de dis­po­ser d’un cap­teur mé­ca­nique de mou­ve­ments, vi­sible au ca­dran lu­mi­nes­cent à 4 h 30. Lorsque ce com­po­sant ne bouge pas pen­dant trente mi­nutes, le pro­ces­seur met la pièce en veille pour éco­no­mi­ser l’éner­gie de la bat­te­rie. Lors de la re­mise en route – au moindre geste –, le sys­tème, dont le cal­cu­la­teur in­terne n’a ja­mais ces­sé de fonc­tion­ner, re­met au­to­ma­ti­que­ment les ai­guilles à l’heure. On no­te­ra que la bat­te­rie est don­née pour avoir une au­to­no­mie de huit à dix ans en uti­li­sa­tion conti­nue et de dix-huit ans en veille… Une pièce que l’on pour­rait qua­li­fier de mo­nu­ment hor­lo­ger steam­punk.

L’elé­gante 48 mm en ti­tane, mo­dèle ser­ti de dia­mants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.