Rous­sillon

Des blancs su­perbes, des rouges élé­gants

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - Textes et dŽ­gus­ta­tions de Jean-Em­ma­nuel Simond J.-E. S.

Tlée de l’Agly et l’in­té­rieur, la si­tua­tion est lé­gè­re­ment plus contras­tée sui­vant les sec­teurs. Dans l’en­semble, les blancs sont ex­cep­tion­nels, avec des équi­libres in­édits entre fraî­cheur, ma­tu­ri­té et in­ten­si­té de sa­veurs. La fnesse et la ma­tu­ri­té des ta­nins des rouges, et un bon de­gré d’al­cool en moins par rap­port aux an­nées pré­cé­dentes, ofrent un pro­fl par­fu­mé et svelte pour des vins élé­gants et har­mo­nieux. Les vins doux na­tu­rels pré­sentent une fnesse ra­re­ment at­teinte, tout en équi­libre et fraî­cheur.

Le Rous­sillon a en efet été épar­gné par le cli­mat ca­pri­cieux en 2013. Si le dé­mar­rage de la vé­gé­ta­tion s’est mon­tré tar­dif, la ré­gion a connu un prin­temps beau­coup moins hu­mide qu’ailleurs. La fo­rai­son de dé­but juin a été as­sez dé­li­cate, ce qui a oc­ca­sion­né de la rès grande qua­li­té gé­né­rale cette an­née en Rous­sillon, avec une ho­mo­gé­néi­té ra­re­ment ren­con­trée dans tous les sec­teurs de la ré­gion. Les vi­gnobles de la façade maritime, Col­lioure en pre­mier lieu, n’ont pas connu pa­reille réus­site de­puis long­temps. Le sec­teur des Aspres a éga­le­ment don­né des vins re­mar­quables. Dans la val- cou­lure, par­ti­cu­liè­re­ment sur les gre­naches, mais avec de gros dé­ca­lages sui­vant les sec­teurs, et cer­tai­ne­ment dans une bien moindre me­sure que dans le Languedoc ou le sud de la val­lée du Rhône.

Après un peu de fraî­cheur et de pluies dé­but juillet, le cli­mat sec et chaud, ha­bi­tuel dans la ré­gion, a pré­va­lu pen­dant l’été, sans gros pic de cha­leur ni ex­cès. La tra­mon­tane a sou­fé à bon es­cient pour em­pê­cher le dé­ve­lop­pe­ment des ma­la­dies et as­su­rer des condi­tions cli­ma­tiques pro­pices à une ma­tu­ra­tion pro­gres­sive des rai­sins. Cette si­tua­tion s’est pro­lon­gée en sep­tembre et oc­tobre, entre nuits fraîches et cha­leur jour­na­lière, ame­nant pro­gres­si­ve­ment les di­fé­rents cé­pages à des équi­libres de ma­tu­ri­té très sa­tis­fai­sants. Dans cer­tains cas, les pluies d’orage de fn sep­tembre ont dé­blo­qué quelques ma­tu­ri­tés et ap­por­té un lé­ger sup­plé­ment d’hu­mi­di­té bien­ve­nu.

Tar­dives, les ven­danges se sont dé­rou­lées jus­qu’à fn oc­tobre dans d’ex­cel­lentes condi­tions, avec un bon état sa­ni­taire. Des cé­pages ha­bi­tuel­le­ment pré­coces – sy­rah, char­don­nay ou vio­gnier – ont at­teint de su­perbes ma­tu­ri­tés. Seul point noir, les ren­de­ments, très faibles cette an­née, en rai­son de la cou­lure et de la sé­che­resse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.