Le charme des vins au goût bul­gare

Des do­maines lo­caux re­trouvent et cultivent les cé­pages an­té­rieurs à l’ère so­vié­tique. 3 000 ans d’his­toire à dé­gus­ter !

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - Fré­dé­ric Ville

Le concours in­ter­na­tio­nal des vins des Bal­kans se tient du 5 au 8 juin à So­fa, en Bulgarie. L’oc­ca­sion de dé­cou­vrir un vi­gnoble vieux de 3 000 ans.

De la pé­riode so­vié­tique, le pays a hé­ri­té des plan­ta­tions mas­sives de cé­pages bor­de­lais (ca­ber­net-sau­vi­gnon, pe­tit-ver­dot), en­cé­pa­ge­ment com­plé­té par l’ap­port plus ré­cent de pi­not noir, sau­vi­gnon, ries­ling, etc. Une pro­duc­tion “made in Bulgarie” des­ti­née à l’ex­port.

Mais au­jourd’hui une vi­ti­cul­ture lo­cale iden­ti­taire est en train de re­naître, an­nonce Liou­bo­mir Stoia­nov, som­me­lier au res­tau­rant-cave Di Wine, à Varna (mer Noire). Ain­si, la pe­tite cave fa­mi­liale Dra­go­mir, di­ri­gée par Na­ta­lia Gadz­he­va et Kons­tan­tin Stoev, à Plov­div, cherche à « aug­men­ter le pour­cen­tage de vins pro­duits à par­tir de cé­pages lo­caux, soit en as­sem­blage, soit à 100 % » . Le déf ? « Éla­bo­rer des vins po­pu­laires à par­tir des ca­rac­té­ris­tiques de cha­cune de nos ré­gions » , af­firme Na­ta­lia Gadz­he­va.

Tra­mi­ner et mis­ket

En blanc, le tra­mi­ner (proche du ge­wurz­tra­mi­ner), très uti­li­sé près de la mer Noire, donne nais­sance à des vins secs aro­ma­tiques. Le 2007 vi­ni­fié en ven­danges tar­dives par Khan Krum, à Su­men, se ré­vèle proche d’un pacherenc fran­çais. Le cé­page di­miat de Dra­go­mir donne aus­si un ex­cellent vin de li­queur. Quant au mis­ket rouge, hy­bride de di­miat et de ries­ling, c’est un cé­page blanc très an­cien aux arômes de mus­cat : « Dans un as­sem­blage de Varna Wi­ne­ry, il ap­porte l’arôme et le ries­ling l’aci­di­té » , ap­pré­cie Liou­bo­mir Stoia­nov.

Cô­té rouges, la ré­gion mé­di­ter­ra­néenne de Mel­nik, fron­ta­lière avec la Grèce, abrite le mel­nik feuillu et le ma­vrud, qui en­gendrent des vins tan­niques et de longue garde. Dans le nord-ouest du pays, le gam­za (ou ka­dar­ka hon­grois, d’ori­gine al­ba­naise), très dé­li­cat à éle­ver en rai­son de sa ma­tu­ra­tion tar­dive, peut don­ner de bons rouges tan­niques.

Les cé­pages lo­caux, Ni­ko­la Zi­ka­to­nov y croit aus­si, lui qui a réa­li­sé son rêve de gosse en créant son do­maine de la Vil­la Mel­nik : « Notre ave­nir ? Pro­duire des vins uniques avec des cé­pages au­toch­tones se ré­vé­lant en bar­riques de chêne lo­cal » . Et ça marche : Dra­go­mir Wi­ne­ry réa­lise 70 % de son chifre d’af­faires sur le mar­ché bul­gare.

Na­ta­lia Gadz­he­va et Kons­tan­tin Stoev, de la cave Dra­go­mir : « Les cé­pages bul­gares donnent des vins aro­ma­tiques, équi­li­brés, par­fois

de garde » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.