Cham­pagne : le geste chic de la mai­son Drap­pier

La Revue du Vin de France - - COURRIER - Vincent Di­dier vincent.di­dier@la­poste.net

Je sou­haite vous faire part d’une ré­cente dé­gus­ta­tion du mil­lé­sime 1983 de la mai­son Drap­pier, dis­tin­guée dans votre dos­sier dé­dié aux plus grandes mai­sons de Cham­pagne (lire La RVF n° 577, dé­cembre 2013). Drap­pier est l’une des rares mai­sons à pro­po­ser aux non­pro­fes­sion­nels plu­sieurs mil­lé­simes an­ciens. Mal­heu­reu­se­ment, bien que dé­gor­gée en 2011, la bou­teille s’est ré­vé­lée im­bu­vable, cer­tai­ne­ment en rai­son d’un bou­chon vrillé. Ce­la arrive, même aux plus grands. J’ai si­gna­lé ce pro­blème au re­ven­deur (un site in­ter­net spé­cia­li­sé dans le cham­pagne) et à la mai­son Drap­pier. Seule cette der­nière s’est ma­ni­fes­tée, avec beau­coup de pro­fes­sion­na­lisme. En ef­fet, mon in­ter­lo­cu­teur m’a pro­po­sé spon­ta­né­ment de m’of­frir une nou­velle bou­teille d’un vieux mil­lé­sime ! Dans notre monde marchand, quel plai­sir de consta­ter que le par­tage d’une pas­sion com­mune prime sur tout autre in­té­rêt. C’est aus­si à ce­la que l’on re­con­naît une grande mai­son de cham­pagne.

La mai­son Drap­pier prend soin de ses clients, qu’elle en

soit re­mer­ciée !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.