Tran­si­tion réus­sie

La Revue du Vin de France - - DÉGUSTATION - R. Pe­tro­nio

Dans le trio de tête de Bar­sac que com­posent les châ­teaux Cli­mens, Doi­sy-Daëne et Cou­tet, cette der­nière pro­prié­té di­ri­gée par Phi­lippe Baly pro­duit les vins les plus sen­suels de l’ap­pel­la­tion Bar­sac. C’est un peu moins le cas en 2011. Ce li­quo­reux est d’une grande pu­re­té, plus étin­ce­lant et aé­rien que de cou­tume. Mal­gré la ri­chesse de l’an­née, il pré­serve l’éclat qui fait la dif­fé­rence entre Sau­ternes et Bar­sac. L’une des ca­rac­té­ris­tiques de ce ter­roir est cette mi­né­ra­li­té dou­blée d’une belle aci­di­té, qui, les an­nées de grande ma­tu­ri­té, ap­porte un utile contre-poids : un équi­libre pré­ser­vé à Cou­tet en 2011. La tran­si­tion entre l’an­cien chef de cave Ber­nard Constantin et le jeune oe­no­logue Lau­rier Gi­rar­dot, au do­maine de­puis 2009, a été réus­sie. ja­mais le sa­tu­rer. Ce vin pré­serve bien cet éclat sou­li­gné par la mi­né­ra­li­té de Bar­sac.

38 €

PHI­LIPPE BALY, Ë Cou­tet, il pro­duit le bar­sac le plus

sen­suel de lÕap­pel­la­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.