Prime aux mil­lé­simes an­ciens

Les plus belles en­chères sont en­re­gis­trées sur les vieux fla­cons.

La Revue du Vin de France - - ÉCO & ENCHÉRES -

Les meilleures per­for­mances d’en­chères de vins se trouvent par­mi les mil­lé­simes an­ciens. D’ailleurs, c’est sur le long terme que le prix des vins aug­mente si­gni­fi­ca­ti­ve­ment : il a pro­gres­sé jus­qu’à 86 % de­puis dé­but 2007, alors que le CAC40 per­dait 22 % sur la même pé­riode.

Les prix des bor­deaux baissent lé­gè­re­ment ces der­nières se­maines, sur­tout dans les mil­lé­simes ré­cents où même Pé­trus n’est pas épar­gné. Dans les an­nées plus ma­tures, Châ­teau La­tour se dis­tingue avec une prime aux caisses bois : 333 € pour le 1988 (+ 14%), 242 € pour le 1975 (+ 66 %).

En Bour­gogne, la ma­gie Le­roy opère tou­jours et on note de belles en­chères sur les vins des do­maines Jacques Prieur, De­nis Mor­tet et Clos de Tart. En blanc, le meur­sault Per­rières do­maine des Comtes La­fon se vend en nette hausse dans les mil­lé­simes 2005 et 2009. Les grands crus de Cha­blis de Ra­ve­neau se dé­marquent aus­si, no­tam­ment dans le mil­lé­sime 2008. Dans le Rhône, le mar­ché reste calme. Quelques rares fla­cons en­flamment les en­chères : 516 € pour un châ­teau­neuf-du-pape Ré­serve des Cé­les­tins Hen­ri Bon­neau 1989 (+ 19 %). De très beaux ré­sul­tats sur les cham­pagnes : la cu­vée Vieilles vignes fran­çaises Bol­lin­ger 1979 at­teint 830 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.