PES­SACLÉO­GNAN

La Revue du Vin de France - - DÉGUSTATION - P. Mau­range

Les vins fi­nissent par se dé­voi­ler en bou­teille ! Ain­si, les 2011 conservent leur pro­fil aus­tère dans une an­née de de­mi-concen­tra­tion. In­fé­rieurs aux 2012, les vins du mil­lé­sime 2011 se montrent plus fluides, moins tan­niques, mais cou­lants. Ils sont à boire. Si vous en trou­vez lors de vos achats en foires aux vins, n’hé­si­tez pas, ils fe­ront de bons com­pa­gnons de table dans les quatre à cinq ans. Les blancs 2011 s’ouvrent tran­quille­ment pour être bus dans l’an­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.