Libre pa­role,

L’AMOUR DU VIN À L’ÎLE MAU­RICE

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - par Jean-Ro­bert Pitte

JEAN-RO­BERT PITTE EST PRO­FES­SEUR DE GÉO­GRA­PHIE À LA SOR­BONNE, MEMBRE DE L’INS­TI­TUT ET PRÉ­SIDE L’ACA­DÉ­MIE DU VIN DE FRANCE. IL A PU­BLIÉ LE DÉ­SIR DU VIN À LA CONQUÊTE DU MONDE (FAYARD, 2009), L’AMOUR DU VIN (CNRS ÉDI­TIONS, 2013) ET LA BOU­TEILLE DE VIN, HIS­TOIRE D’UNE RÉ­VO­LU­TION (TAL­LAN­DIER, 2013).

Lais­sez-moi vous conter une sin­gu­lière et belle his­toire d’amour du vin. Celle de Pree­tam Hoo­loo­man, un sou­riant Mau­ri­cien de 40 ans qui des­cend de coo­lies in­diens ar­ri­vés du Bi­har au XIXe siècle, d’où son nom qui est la dé­for­ma­tion de Ha­nou­mân, le dieu singe hin­dou. Il est de­ve­nu un connais­seur et un ama­teur pas­sion­né de tous les vins de la pla­nète. Chez ses pa­rents, on bu­vait de la bière et des pseu­do-vins de goyave ou de ly­chee, mais pas de vin de rai­sin, un luxe ré­ser­vé aux riches Fran­co-Mau­ri­ciens. Après ses études se­con­daires, il tra­vaille comme ser­veur dans plu­sieurs res­tau­rants et grands hô­tels, et s’initie au “vrai” vin en écou­tant les clients qui s’y connaissent, puis en goû­tant scru­pu­leu­se­ment les fonds de bou­teille. Tout en se fai­sant du bien, il ac­quiert ain­si sur le tas un sa­voir en­cy­clo­pé­dique. Sa ré­pu­ta­tion lui vaut en 2012 la pro­po­si­tion du di­rec­teur du su­perbe Sof­tel Mau­ri­tius L’Im­pé­rial de de­ve­nir le pre­mier som­me­lier mau­ri­cien et de com­po­ser pour l’éta­blis­se­ment une carte des vins sé­rieuse. Il s’y at­telle, et son choix se porte sur 200 ré­fé­rences d’une di­zaine de pays di­fé­rents, sur­tout de France et d’Afrique du Sud. Celles-ci sont pro­po­sées à des prix proches de ceux pra­ti­qués par les res­tau­rants fran­çais, al­lant de 30 eu­ros pour un hon­nête as­sem­blage rouge sud-afri­cain de Wes­tern Cape jus­qu’au mil­lier d’eu­ros pour les pre­miers grands crus bor­de­lais.

Il a beau­coup ré­fé­chi aux vins qui se ma­rient le plus vo­lup­tueu­se­ment avec les ca­ris, rou­gails et autres com­po­si­tions épi­cées ou avec le cerf de Ja­va, abon­dant sur l’île. Ses pré­fé­rences du mo­ment : le Kaap­zicht (pi­no­tage) de Stellenbosch en Afrique du Sud, le Pen­folds Grange (shi­raz) de Nou­velle-Galles du Sud en Aus­tra­lie, le Montes Purple An­gel (car­me­nère) de la val­lée de Col­cha­gua au Chi­li et, en France, le su­perbe mi­ner­vois Do­mus Maxi­mus (sy­rah et gre­nache) du do­maine Mas­sa­mier La Mi­gnarde. Je lui conseille aus­si d’es­sayer cer­tains blancs tels les grands crus is­sus de com­plan­tage de Jean-Mi­chel Deiss dont le ca­rac­tère “main de fer dans un gant de ve­lours” peut te­nir tête au pi­ment, au cur­cu­ma, à la co­riandre, au clou de gi­rofe, au gin­gembre des sauces de l’océan In­dien. Sans ou­blier les splendides ju­ras is­sus de sa­va­gnin, un ar­bois de chez Jacques Tis­sot ou Jacques Pu­fe­ney, un côtes-du-ju­ra jaune du châ­teau d’Ar­lay ou un châ­teau-cha­lon de Jean et Laurent Macle.

Mais il y a bien d’autres caves aux tré­sors à Mau­rice, dans les meilleurs des 116 hô­tels du pays (Four Sea­sons, Saint Gé­ran) ou dans deux res­tau­rants qu’il faut im­pé­ra­ti­ve­ment fré­quen­ter si l’on passe des va­cances dans la belle île de France : le Mous­tache de JeanPierre et Sté­phane Le­noir, à Ri­vière Noire, des im­por­ta­teurs de bons vins fran­çais et su­da­fri­cains, et le Wha­te­ver, ou­vert à Ta­ma­rin par Alain et Vé­ro­nique Gui­nau­deau. Ils ont quit­té un bar à vins à Tou­louse et pré­parent une belle cuisine d’ins­pi­ra­tion fran­çaise à par­tir des meilleurs pro­duits mau­ri­ciens, es­cor­tée de 120 ré­fé­rences de vins fran­çais re­mar­qua­ble­ment choi­sis et com­men­tés, de plus pro­po­sés à des prix ami­caux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.