Ti­ré bou­ché

Gar­der la même exi­gence pour le goût !

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - par An­toine Ger­belle

Au­to­pro­mo. Des di­zaines de mil­liers de gor­gées de vins re­cra­chées, au­tant de ki­lo­mètres ava­lés, cin­quante dé­tar­trages den­taires plus tard, j’ai bou­clé mon 25e mil­lé­sime de guides cet été. Vint-cinq ans que je signe des guides de vins. « Mor­tel ! » , dirait ma flle. Si elle sa­vait. J’ai pré­fé­ré être bien ac­com­pa­gné que seul du­rant ces aven­tures li­vresques que j’ai par­ta­gées avec onze col­la­bo­ra­teurs, six co­au­teurs et quatre édi­teurs. Les ca­thé­drales égo­tiques, ce n’est pas mon style.

Vert sur rouge, tout bouge. À La RVF, je co­signe le Guide rouge que j’ai créé en 2000 avec Phi­lippe Mau­range, et de­puis 2002, Le Guide vert des meilleurs vins de France. Com­plé­men­taires, ces ou­vrages ex­plorent les vagues mil­lé­si­mées tou­jours plus frag­men­tées de la pro­duc­tion vi­ni­cole na­tio­nale. En mul­ti­pliant les dé­gus­ta­tions, je conforte mes ju­ge­ments et assure un tra­vail de fond aux lec­teurs.

Le Guide rouge re­bap­ti­sé. Cette an­née, Le Guide rouge des meilleurs vins à moins de 20 eu­ros a été re­bap­ti­sé Guide des bonnes afaires du vin. Une pro­messe que nous sou­hai­tons plus ou­verte, plus po­pu­laire. Le mo­dèle de sé­lec­tion reste iden­tique : les meilleurs vins à moins de 20 eu­ros, mais pas tous les vins à moins de 20 eu­ros ! Nous fxons des li­mites de prix maxi­males di­fé­rentes dans chaque ap­pel­la­tion. Nous adap­tons ain­si la no­tion de bonne afaire à cha­cune d’elles : 9 eu­ros maxi­mum pour un bor­deaux, 20 eu­ros pour un mar­gaux.

Moins de 20 eu­ros. Cette mé­thode de­mande une sé­rieuse connais­sance de la pro­duc­tion fran­çaise, d’être ré­ac­tif sur l’évo­lu­tion de son or­ga­ni­sa­tion éco­no­mique ; no­tam­ment des “no price’s land” que sont les nou­velles IGP et le ma­quis des “vins de France” pro­duits dans les zones d’ap­pel­la­tion d’ori­gine. Dé­gus­ter des sé­lec­tions de vins avec un pla­fond de prix per­met de se consa­crer uni­que­ment à la hié­rar­chie de cette famille. Gar­der la même exi­gence pour le goût, ne rien sa­cri­fer au nom du prix.

Ten­dance 2015. Les vins “bio” bien no­tés montent en puis­sance avec une re­pré­sen­ta­tion su­pé­rieure à la moyenne na­tio­nale dans les ré­gions du Rhône, du Lan­gue­doc et de la Loire. Cette an­née, le Guide rouge conti­nue à re­pé­rer des do­maines émer­gents sous l’in­ti­tu­lé “Jeunes ta­lents”. Nous sommes fers d’avoir ai­dé à lan­cer de nom­breux jeunes do­maines de­puis qua­torze édi­tions. À cet égard, le Guide rouge est l’an­ti­chambre à l’ex­cel­lence du Guide vert.

Des li­miers, un guide. Un bon guide re­pose sur une équipe qui a du fair et des en­vies. Et la nôtre n’en manque pas. Pierre Ci­terne, fn éru­dit des vins du Sud-Ouest, ra­conte le plai­sir qu’il a eu cette an­née à re­dé­cou­vrir les frui­tés vins des Côtes de Gas­cogne. Guillaume Ba­roin re­vient un peu plus ivre et “ac­cro” au ga­may qui s’ex­prime brillam­ment dans les beau­jo­lais­vil­lages 2013. Alexis Gou­jard s’en­thou­siasme pour les rouges de Pro­vence qu’il a dé­ni­chés du cô­té de La Londe. Ca­ro­line Furs­toss em­brasse les sept cé­pages d’Al­sace avec la même gé­né­ro­si­té que leurs ca­pi­teux par­fums. Ch­ris­tian Mar­tray, dit “Pe­tit ton­neau”, in­sa­tiable som­me­lier fraî­che­ment sor­ti de son gîte sa­voyard quatre étoiles, re­naît au grand air de la rous­sette et du sa­va­gnin du Ju­ra. Jean-Em­ma­nuel Si­mond pêche en Loire d’aus­si fré­tillants mus­ca­dets que de cro­quants ca­ber­nets de Tou­raine. Sans ou­blier Phi­lippe Mau­range qui, grâce à sa lé­gen­daire connais­sance des cou­lisses bor­de­laises, rap­porte en­core de nou­velles pé­pites. Il n’y a qu’à ou­vrir le guide pour les ra­mas­ser.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.