ENTRE GRA­NITES ET PIERRES BLEUES

La Revue du Vin de France - - LES ÉTIQUETTES DÉBRIDÉES -

Au dé­but du siècle, les ap­pel­la­tions Brouilly et Côte de Brouilly ne fai­saient qu’une. Pour au­tant, les vins de la Côte de Brouilly étaient dis­tin­gués et par­fois éti­que­tés “Brouilly Pre­mier cru”. Of­ciel­le­ment sé­pa­rés en 1938, les deux crus afchent au­jourd’hui leurs ca­rac­tères propres. Des ca­rac­tères mis en lu­mière par les tra­vaux d’Isa­belle Letessier, pé­do­logue et agro­nome, au­teur d’une étude de ter­roir cou­vrant les dix crus du Beau­jo­lais. Le cli­mat de la ré­gion est océa­nique dé­gra­dé et tem­pé­ré, sou­mis à in­fuence mé­ri­dio­nale (cha­leur es­ti­vale, maxi­mum plu­vio­mé­trique à l’au­tomne et au prin­temps) et conti­nen­tale (orages d’été, brouillards gi­vrants l’hiver). Le vi­gnoble est abri­té des vents et des pluies ve­nus de l’ouest par les Monts du Beau­jo­lais qui culminent à près de 1000 m. Vol­ca­nites si­li­ceuses ou schis­teuses Brouilly est le plus éten­du des dix crus du Beau­jo­lais (1393 hec­tares). C’est aus­si le plus mé­ri­dio­nal et le plus com­plexe. «À l’ouest et au sud, près de la moi­tié de la sur­face est oc­cu­pée par des co­teaux de gra­nite rose es­car­pés. Au pied du Mont, des ébou­lis ar­gi­leux de pierres bleues et des vol­ca­nites si­li­ceuses ou schis­teuses forment une cou­ronne ir­ré­gu­lière de 100 à 800 m de lar­geur. Les hauts re­plats de Cer­cié et Saint-La­ger sont coi­fés par des al­lu­vions an­ciennes, sou­vent caillou­teuses. Quant au ter­ri­toire de Cha­ren­tay, il est mar­qué par quatre col­lines cal­caires », ré­sume Isa­belle Letessier.

L’AOC Côte de Brouilly (330 hec­tares) cor­res­pond aux pentes du Mont Brouilly, une col­line dé­ta­chée de la bor­dure orien­tale des Monts du Beau­jo­lais. Elle est en­ser­rée dans l’aire d’ap­pel­la­tion Brouilly. En Côte de Brouilly, les sols is­sus de gra­nite sont moins pré­sents qu’en Brouilly. Mais il faut sou­li­gner la pré­sence des fa­meuses “pierres bleues” dont les va­riantes les plus dures forment l’os­sa­ture et le som­met du Mont Brouilly. Près des deux tiers du vi­gnoble

BROUILLY ET CÔTE

DE BROUILLY. Le pre­mier est le plus éten­du des dix crus du Beau­jo­lais avec 1393 ha, tan­dis que le se­cond couvre

330 hec­tares.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.