DO­MAINE FLORENT GARAUDET

La Revue du Vin de France - - DEGUSTATION -

À peine 30 ans et un sa­cré tem­pé­ra­ment ! Florent Garaudet n’a pas sa langue dans sa poche et pour cause, son père Paul fut le pré­sident de l’ap­pel­la­tion pen­dant trente ans et s’est lui aus­si for­gé une so­lide ré­pu­ta­tion de tri­bun. Des idées bien ar­rê­tées (faire des cu­vées de garde, re­do­rer le bla­son des Mon­thé­lie, ma­nier la bar­rique en adap­tant au cas par cas la pro­por­tion de bois neuf ), 3 hec­tares et 11 cu­vées: Florent pour­suit en so­lo de­puis 2008, lors­qu’il a re­pris des vignes de fa­mille et qu’il s’est éman­ci­pé de la fi­gure pa­ter­nelle pour, dit-il, évi­ter le conflit de gé­né­ra­tion.

Bien lui en a pris car ses rouges ont de la ten­sion, du fond et du fruit. La fi­nesse du vol­nay et le corps du pom­mard, comme aime le rap­pe­ler Florent.

est is­sue d’une vigne de six ou­vrées exposée sud-est, sur des sols pauvres. C’est le nec plus ul­tra du do­maine, un vin épau­lé et am­bi­tieux. Les vignes de soixante ans donnent peu mais du bon : un jus bien mûr, dense, sé­veux, por­té par un élevage bien ajus­té et une fi­nale riche et sa­line. Dans un style plus clas­sique,

dé­ploie sa puis­sance sur des ta­nins ser­rés. C’est un vin sé­rieux à ce stade, épi­cé, qui mé­rite d’at­tendre.

livre un fruit élé­gant, à la fi­nale épi­cée.

se dé­brouille bien avec un fruit ju­teux, frais et éner­gique, de bon vo­lume, à la fi­nale to­nique. En blanc, est gras, enjôleur, au frui­té franc.

En as­so­cia­tion avec son père, Florent pro­duit aus­si un de­puis 2008. Le 2011 est is­su d’une jeune vigne. So­laire, ten­du, c’est un blanc de re­pas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.