Et si sé­che­resse ri­mait avec fnesse ?

La Revue du Vin de France - - DÉGUSTATION -

Neuf ans après nos dé­gus­ta­tions pri­meurs, nous sommes au­jourd’hui en pré­sence d’un très grand mil­lé­sime comme les ama­teurs n’en voient que cinq ou six dans leur vie. Cette an­née de sé­che­resse, par­fois ex­ces­sive, a pro­duit des rai­sins de fort de­gré et de so­lide aci­di­té avec des pH as­sez bas. À sa sor­tie, 2005 n’était pas un mil­lé­sime tendre comme 2010, ni un mil­lé­sime frais tel 2004. Si les 2005 ont des si­mi­li­tudes avec les aus­tères1995, leurs ex­trac­tions de ma­tière ont été plus douces, of­frant des ta­nins certes en­core as­trin­gents mais moins rus­tiques. L’apo­gée des grands vins est at­ten­du à par­tir de 2018. A. G.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.