Les blancs bour­gui­gnons s’en­volent

L’en­goue­ment pour les grands vins en­tre­tient la vi­ta­li­té du mar­ché.

La Revue du Vin de France - - PLANETE VIN -

La cor­rec­tion ob­ser­vée sur les prix des vins de Bor­deaux de­puis mai 2014, conju­guée à l’en­goue­ment crois­sant pour les belles cu­vées du Rhône pour­rait, à terme, rap­pro­cher les deux courbes des in­dices du mar­ché du vin. À Bor­deaux, en ef­fet, ce sont les mil­lé­simes 1989 et 1990 qui se dis­tinguent ac­tuel­le­ment. Les an­nées plus ré­centes, no­tam­ment les 2009, pla­fonnent. Pen­dant ce temps, la val­lée du Rhône se re­dresse dou­ce­ment après des an­nées de stag­na­tion. Le mar­ché reste étroit, mais la de­mande croît.

En Bour­gogne, les der­nières ventes sont marquées par une nette hausse des prix des grands vins blancs, long­temps épar­gnés par la fré­né­sie asia­tique pour les grands vins de Bour­gogne qui se concen­trait sur les pi­nots noirs. Les char­don­nays des do­maines d’Au­ve­nay et Coche-Du­ry sont bien sûr plébiscités (cor­ton-char­le­magne 2004 : 1 320 €, 2006 : 1380€, et 528€ pour un meur­sault-charmes 1983), mais les ama­teurs re­cherchent aus­si des si­gna­tures moins mé­dia­ti­sées telles que Si­mon Bize ou Thé­ve­nin (486€ pour un mon­tra­chet 1947 en ma­gnum).

En­fin, on note que les ama­teurs font flam­ber les en­chères sur les grandes cu­vées de la Loire (vou­vray Goutte d’Or du Clos Nau­din), d’Al­sace (Zind-Hum­brecht, Trim­bach) et de Cham­pagne (Salon, Se­losse, Phi­lip­pon­nat, Bol­lin­ger). Cu­vée S 1966 de Salon : 2400 € ; Vieilles vignes fran­çaises 1996 de Bol­lin­ger : 840 € (+ 16 %) ; blanc de blancs Ex­traB­rut 2002 de Jacques Se­losse : 468 € (+ 68 %).

ries­ling Clos Sainte-Hune 1990 de Trim­bach : 408 € ; ries­ling Clos Sainte-Hune Ven­danges tar­dives 1989 de Trim­bach : 432 €.

8 105 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.