L’in­ter­view de Laurent Das­sault fait des vagues, Jean Guyon ré­agit

La Revue du Vin de France - - COURRIER -

Notre in­ter­view de Laurent Das­sault (lire La RVF n° 588, fé­vrier 2015) a sus­ci­té de nom­breuses ré­ac­tions. Mis en cause, Jean Guyon, pro­prié­taire mé­do­cain des châ­teaux Rol­lan de By, Haut Con­dis­sas, La Clare, Tour Se­ran et Grey­sac a sou­hai­té ré­agir, tan­dis que Laurent Das­sault nous adres­sait un mes­sage de ré­con­ci­lia­tion. Con­nais­sant bien Laurent Das­sault, je ne suis pas éton­né de lire les bê­tises qu’il ra­conte au su­jet de mon ter­roir et de ce­lui d ’A l a i n - Do­mi­nique Per­rin. C ’e st le Mon­sieur La­gaffe de la dy­nas­tie de s Da s sau lt, le Mon­sieur “je parle sans sa­voir”. Honte à toi, Laurent, qui veut se­mer le doute sur la grande qua­li­té de nos vins alors que dans cet ar­ticle tu ra­contes avec un plai­sir évident com­ment tu as ra­té toutes les bonnes af­faires de Bor­deaux ! Alain-Do­mi­nique Per­rin et moi-même avons construit des do­maines re­con­nus par tous les pro­fes­sion­nels et grands ama­teurs de vins. Nous les avons bâ­tis pierre par pierre de nos mains avec amour et pas­sion alors que tu t’es conten­té de t’as­seoir dans le fau­teuil trop grand d’un grand-père gé­nial. Nor­mal que tu n’y connaisses pas grand-chose. Tu de­vrais sa­voir, si tu t’in­té­res­sais quelque peu au vi­gnoble, que les 185 hec­tares des do­maines Rol­lan de By sont plan­tés sur les mêmes croupes de graves ar­gi­leuses du Qua­ter­naire que l’on re­trouve à Saint-Ju­lien, Pauillac et Saint-Es­tèphe. Voi­là, Laurent, la rai­son pour la­quelle, al­liant tra­vail, pas­sion et ter­roir, les vins des do­maines Rol­lan de By sont et se­ront tou­jours de grands vins is­sus d’un ter­roir bé­ni des dieux. Jean Guyon Je ne vou­lais frois­ser au­cun pro­prié­taire de do­maines vi­ti­coles. Chaque ré­gion, chaque ter­roir offre sa di­ver­si­té et ses par­ti­cu­la­ri­tés et per­met ain­si à la France de pro­po­ser une in­fi­nie pa­lette de vins d’ex­cel­lence. À cet ef­fet, je rends hom­mage au tra­vail ex­cep­tion­nel réa­li­sé par mes amis, Alain-Do­mi­nique Per­rin au châ­teau La­gré­zette et Jean Guyon, do­maines Rol­lan de By, que les notes ob­te­nues chez Par­ker confirment. En ce qui concerne les noms de cer­tains châ­teaux, difficilement pro­non­çables, ils fi­nissent grâce à leur qua­li­té par de­ve­nir cé­lèbres, à l’ins­tar des châ­teaux La Clotte ou Tro­plong Mon­dot. On ne fait pas de vin sans conjonc­tion de ta­lents. Si la terre est im­por­tante, le tra­vail, l’éner­gie, le sa­voir-faire et la pas­sion d’une équipe contri­buent lar­ge­ment à mé­ta­mor­pho­ser un cru ho­no­rable et à as­su­rer son suc­cès. D’ailleurs, au châ­teau Das­sault, grâce à Lau­rence Brun et Cy­ril Barge, nous ob­te­nons des ré­sul­tats for­mi­dables. Laurent Das­sault

Jean Guyon (à g.) ré­agit vi­ve­ment aux cri­tiques de Laurent Das­sault sur la qua­li­té de Rol­lan de By, en Mé­doc.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.