Les grandes si­gna­tures tr•s co­tées

Les ama­teurs du monde en­tier pistent les éti­quettes les plus rares.

La Revue du Vin de France - - ECO & ENCHÈRES -

Contrai­re­ment aux in­dices bour­siers, l’exer­cice 2014, cô­té vins, a été conclu sur une note op­ti­miste. Les ventes aux en­chères de fin de l’an­née ont vu la re­prise des cours sur les mil­lé­simes 2009 et 2010 de Bor­deaux. Idem pour les vins de Châ­teau La­fite dont les prix re­partent à la hausse (+ 7 % pour le 2010 à 660 €).

Par­mi les an­nées plus ma­tures, 1990 confirme sa po­si­tion de mil­lé­sime de ré­fé­rence (5 184 €, soit + 10 % pour une caisse de Châ­teau Mon­trose), dans la li­gnée du 1982 (350 € pour Pi­chon Com­tesse de Lalande 1982, + 22 %). Les ama­teurs étran­gers conti­nuent à re­cher­cher les se­conds vins ou as­si­mi­lés (1 050 € pour 6 bou­teilles des Forts de La­tour 2010). Les grands for­mats ont eux aus­si fait re­cette.

En Bour­gogne, les prix les plus éle­vés ont été en­re­gis­trés sur de rares fla­cons des do­maines de la Ro­ma­née-Conti (11 400 € pour une ro­ma­née-conti 1990) et Jayer (6 600 € pour un vosne-ro­ma­née 1er cru Cros Pa­ran­toux 1989).

Le nord de la val­lée du Rhône a rem­por­té de beaux suc­cès aux en­chères, tant pour ses rouges (960 € pour une cô­terô­tie Côte Brune 1991 du do­maine Gentaz-Der­vieux) que pour ses blancs : le rare châ­teau-grillet 1990 at­teint 126 €. Pe­trus 2000 : 33 900 € (+ 36 %), 1998 : 27 000 € (+ 57 %) ; La­fite Roth­schild 2000 : 10 440 € (+ 18 %) ; Mou­ton Roth­schild 1985 : 5 040 € (+ 167 %), 2000 : 10 930 € (+ 42 %) ; Che­val Blanc 1998 : 5 150 € (+ 61 %).

Oban Na­tu­ral Cask Strength 1969 (32 ans d’âge) : 720 € ; Ya­ma­za­ki (18 ans d’âge) : 324 € ; Glen­far­clas Quar­ter Cask (25 ans d’âge) : 216 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.