Un out­si­der à Pa­lette

La Revue du Vin de France - - SUMMAIRE - Alexis Gou­jard

À 25 ans, le jeune homme rêve de s’ins­tal­ler et de faire son vin dans la plus pe­tite et pres­ti­gieuse ap­pel­la­tion de Pro­vence. Un par­cours du com­bat­tant !

Un nou­veau vi­gne­ron à Pa­lette, voi­là qui fait ja­ser dans la pe­tite mais très co­tée ap­pel­la­tion pro­ven­çale que seuls trois do­maines (châ­teaux Si­mone, Hen­ri Bon­naud et Cré­made) se par­tagent.

De­puis la créa­tion de l’ap­pel­la­tion en 1948, 40 hec­tares de vignes sur un po­ten­tiel de 220 sont ex­ploi­tés. La marge pour ac­cueillir de nou­veaux do­maines semble donc large. Pour­tant, les jeunes vi­gne­rons qui vou­draient créer leur ex­ploi­ta­tion à Pa­lette ne sont pas for­cé­ment les bien­ve­nus.

De la fa­rine au vin bio

Le jeune Téo­dore Pla­nasRas­toin, 25 ans, en fait au­jourd’hui les frais. Voi­ci trois ans, ce bou­lan­ger bio dé­cide d’élar­gir la pro­duc­tion de sa pe­tite ferme fa­mi­liale en fai­sant du vin. Il mul­ti­plie les stages au châ­teau de Ro­que­fort, chez Hen­ri Mi­lan, au do­maine de Su­lauze… pour ap­prendre le mé­tier de vi­gne­ron.

En 2012, il ré­cu­père des terres fa­mi­liales à Pa­lette, crée le do­maine Ro­che­fon­taine, plante des vignes et tente de construire une cave dans la com­mune de Mey­reuil, au sud-est d’Aixen-Pro­vence. Mais quand il dé­pose une de­mande de per­mis de construire à la mai­rie, tout se com­plique, les tra­cas­se­ries ad­mi­nis­tra­tives se mul­ti­plient. Et, à l’en­tendre, ses pairs ne l’aident pas. Le pré­sident de l’ap­pel­la­tion et pro­prié­taire du châ­teau Si­mone, Jean-Fran­çois Rou­gier, a beau as­su­rer que « l’ap­pel­la­tion n’est pas fer­mée aux nou­veaux do­maines », il ex­plique aus­si­tôt que « vu la pe­tite sur­face de vignes (3,5 ha plan­tés), le pro­jet de Téo­dore Pla­nas-Ras­toin n’est pas viable » . Un coup dur.

Mais Téo­dore est sou­te­nu par plu­sieurs vi­gne­rons bios de Pro­vence. De grandes si­gna­tures se sont mo­bi­li­sées : Hen­ri Mi­lan et Rai­mond de Ville­neuve (châ­teau de Ro­que­fort) ont ap­pe­lé la mai­rie de Mey­reuil pour sou­li­gner la mo­ti­va­tion du jeune vi­gne­ron. Do­mi­nique Hau­vette, fgure pro­ven­çale de l’agri­cul­ture bio, lui a four­ni des pieds de vignes.

En at­ten­dant le dé­blo­cage de l’afaire, Téo­dore Pla­nasRas­toin vi­ni­fie son rouge, Co­los­trum, dans une cave hors de l’ap­pel­la­tion, ce qui l’oblige à le dé­clas­ser en vin de France. Mais il en­tend bien sor­tir ra­pi­de­ment de ce pé­trin.

Théo­dore Pla­nas-Ras­toin, bou­lan­ger, se­ra-t-il le qua­trième vi­gne­ron de Pa­lette ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.