Face-à-face à Meur­sault

DO­MAINES MA­TROT ET FRAN­ÇOIS MI­KULS­KI

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - Texte et pho­tos de Ro­ber­to Pe­tro­nio

Ré­pu­tés pour leurs blancs, ces deux vi­gne­rons de Meur­sault se dis­tinguent aus­si par leurs deux in­ter­pré­ta­tions ma­gis­trales du rare meur­sault rouge, à dé­cou­vrir ab­so­lu­ment.

Le vil­lage de Meur­sault tire sa re­nom­mée de la qua­li­té de ses grands vins blancs. Mais sa­viez-vous qu’il pos­sède éga­le­ment de très beaux mais rares vins rouges dont le plus cé­lèbre est le vol­nay 1er cru San­te­nots, si­tué à Meur­sault et non à Vol­nay comme son nom le laisse en­tendre ? Les vi­gne­rons lo­caux éla­borent sous l’ap­pel­la­tion Meur­sault mais aus­si Bla­gny. Sur le cli­mat de Bla­gny, le vin ne porte en ef­fet le nom de Meur­sault que lors­qu’il est blanc. En rouge, c’est la dé­no­mi­na­tion Bla­gny qui lui est ap­po­sée.

Deux per­son­na­li­tés sin­gu­lières

Ré­pu­té pour ses meur­saults blancs éle­vés sans bois neuf, le do­maine Ma­trot pro­duit un bla­gny rouge qui vieillit ad­mi­ra­ble­ment bien. Lors d’une pré­cé­dente vi­site, nous avons dé­gus­té un somp­tueux 1949.

Fran­çois Mi­kuls­ki est l’un des cin­quante meilleurs pro­duc­teurs de vins blancs de la Côte de Beaune (lire La RVF n° 587). Il pos­sède une pe­tite par­celle de Meur­sault 1er cru Caille­rets, qui peut se dé­cli­ner en rouge comme en blanc. Sur les sept pro­duc­teurs pos­sé­dant du Caille­rets, seuls deux vi­gne­rons y pro­duisent du meur­sault rouge. Fran­çois Mi­kuls­ki est l’un des deux.

Plus qu’une cu­rio­si­té, le bla­gny 1er cru La Pièce sous le Bois ou le meur­sault 1er cru Caille­rets sont deux beaux vins aux per­son­na­li­tés to­ta­le­ment op­po­sées. Mais une chose les réunit : un res­pect du fruit exem­plaire.

Le char­nu et le gra­cieux

Si­tué à 340 mètres d’al­ti­tude, le bla­gny 1er cru La Pièce sous le Bois du do­maine Ma­trot pos­sède dans son sol des huîtres fos­siles iden­tiques à celles que l’on trouve à Cha­blis. Le bla­gny rouge qui en est is­su offre dans sa jeu­nesse une am­pleur et une gé­né­ro­si­té de fruit sur­pre­nantes pour une vigne si­tuée à cette al­ti­tude. Ex­tra­ver­ti à sa nais­sance, il se re­plie en­suite vers la mi­né­ra­li­té de son sol, aban­don­nant en dou­ceur le char­nu de son fruit après une ving­taine d’an­nées. Ce cru évo­lue à mer­veille pen­dant plu­sieurs dé­cen­nies.

Fran­çois Mi­kuls­ki a tou­jours pro­duit des vins rouges fermes, frais et élan­cés. Son ma­gni­fique meur­sault Caille­rets, im­plan­té sur un ter­roir au sol peu pro­fond qui n’aime pas le stress hy­drique, donne un vin in­tro­ver­ti d’une grande fi­nesse. Ce cru se bo­ni­fie avec élé­gance au fil du temps. Se li­bé­rant peu à peu de sa gangue avec l’âge et sans perdre son al­lure gra­cieuse, il de­meure ce­pen­dant moins char­nu que le bla­gny 1er cru La Pièce sous le Bois du do­maine Ma­trot.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.