Des sau­ternes secs pour sor­tir de la crise

Un groupe de vi­gne­rons mo­ti­vés ré­clament le droit de pro­duire des vins blancs secs sous ap­pel­la­tion Sau­ternes pour re­lan­cer un vi­gnoble en crise.

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - Phi­lippe Mau­range

Au­jourdÕ­hui, quand un cru de Sau­ternes pro­duit un vin blanc sec, il est immŽ­dia­te­ment dŽ­clarŽ en ap­pel­la­tion Bor­deaux blanc sec. CÕest le cas de Y dÕY­quem ou de S de Suduiraut.

Pour­tant, face aux mŽ­ventes des li­quo­reux, la pro­duc­tion de vins blancs secs ˆ Sau­ternes ne cesse de cro”tre, at­tei­gnant 7 000 hec­to­litres en 2014. Et ce nÕest sans doute que le dŽ­but. Ber­nard Ma­grez du ch‰teau Clos Haut-Pey­ra­guey et Sil­vio Denz du ch‰teau La­fau­riePey­ra­guey ne cachent pas leur in­ten­tion de pro­duire au­tant de blanc sec que de li­quo­reux. Le Clos des Lunes, crŽŽ par la fa­mille Ber­nard (Do­maine de Che­va­lier, Pes­sac-LŽo­gnan) a Žga­le­ment achetŽ plu­sieurs hec­tares de vignes au cÏur de lÕap­pel­la­tion Sau­ternes pour y pro­duire du vin blanc sec.

Trium­vi­rat de choc

Face ˆ ces mu­ta­tions, une com­mis­sion dÕŽ­tudes a ŽtŽ crŽŽe par lÕOr­ga­nisme de dŽ­fense et de ges­tion (ODG). Ju­lie Go­netMŽ­de­ville (ch‰teau Gi­lette), Laure de Lam­bert Com­pey­rot (ch‰teau Sigalas-Ra­baud) et ƒdouard Fon­tan (LÕEr­mi­tage) planchent en­semble sur la crŽa­tion de la nou­velle ap­pel­la­tion.

« Nous de­vons évi­ter les risques de confu­sion en in­ter­di­sant, par exemple, la bou­teille blanche pour les vins blancs secs et tran­cher la ques­tion des pro­por­tions d’as­sem­blage entre sau­vi­gnon et sé­millon » , ex­plique Ju­lie Go­netMŽ­de­ville, fa­vo­rable au pro­jet.

Le ve­to de Plan­ty

Mais il y a un hic. Xa­vier Plan­ty (ch‰teau Guiraud), prŽ­sident de lÕap­pel­la­tion Sau­ternes, est ra­di­ca­le­ment contre. « Des sau­ternes secs ? Ça n’ar­ri­ve­ra ja­mais ! L’ADN de nos vins est le bo­try­tis. Je suis fa­vo­rable à l’ex­ten­sion de l’ap­pel­la­tion Graves sur nos ter­roirs pour pro­duire des vins blancs secs, mais n’al­lons pas concur­ren­cer les pes­sac-léo­gnan blancs avec une ap­pel­la­tion Sau­ternes sec. La ma­jo­ri­té des vins secs de Sau­ternes qui se vendent bien portent le nom d’un châ­teau cé­lèbre, c’est l’efet de la marque ! »

En juin, une as­sem­blŽe gŽnŽ­rale dŽ­ci­de­ra ou non de conduire un cycle dÕŽ­tudes de deux ans qui, sÕil abou­tit, ver­rait les pre­miers sau­ternes secs sor­tir de cave en 2020. Les dŽ­bats sÕan­noncent animŽs !

Ju­lie Go­net-MŽ­de­ville, lÕune des ini­tia­trices du pro­jet de ÒSau­ternes secÓ.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.