Au­tour de Ber­ge­rac

Avec ses mul­tiples ri­chesses, le Pé­ri­gord est une des plus belles ré­gions de France. Rien de tel qu'une ex­cur­sion en Ber­ge­ra­cois pour en être convain­cu!

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - Par Jé­rôme Bau­douin

Le Ber­ge­ra­cois est une terre fer­tile, un pays de co­cagne où il fait bon vivre. Les vi­si­teurs ne s’y trompent pas. Le suc­cès tou­ris­tique de la ré­gion est lar­ge­ment mé­ri­té. Des grottes de Las­caux jus­qu’à Sar­lat, en pas­sant par les pay­sages val­lon­nés et sculp­tés par les vignes, la Dor­dogne ofre une grande di­ver­si­té. Si Ber­ge­rac se trouve le long de la ri­vière, le vi­gnoble se si­tue sur les hau­teurs. Il co­lo­nise les re­liefs entre bas­tides mé­dié­vales et co­teaux boi­sés. Mais pour dé­cou­vrir plei­ne­ment ce sé­dui­sant pa­tri­moine ar­chi­tec­tu­ral, pay­sa­gé et vi­ti­cole mieux vaut em­prun­ter les che­mins de tra­verse. Sillon­ner au mi­lieu des val­lons et des co­teaux entre Issigeac et Eymet, en pas­sant par Mon­ba­zillac, Saus­si­gnac et Ri­ba­gnac. Une boucle qui per­met de com­prendre les di­fé­rences de ter­roirs entre les appellations, les ex­po­si­tions au so­leil et l’his­toire qui tra­verse chaque vil­lage. Par­fois, l’on semble plon­ger en plein Moyen Âge. La guerre de Cent ans ne s’est-elle pas ar­rê­tée sur ces terres au mi­lieu du xve siècle ? Le Ber­ge­ra­cois est une fan­tas­tique ma­chine à re­mon­ter le temps. Si les grottes pré­his­to­riques sont loin du vi­gnoble, l’aven­ture peut com­men­cer du cô­té de Conne-de-La­barde, où il est pos­sible de tou­cher du doigt le sous-sol cal­caire de la ré­gion en pas­sant chez Da­vid Four­tout, du Clos des Ver­dots. Dans son spec­ta­cu­laire chai en­ter­ré, des lu­carnes laissent ap­pa­raître la dalle cal­caire, les écou­le­ments d’eau. Les éle­vages en bar­rique de plus de deux ans peaufnent les vins dans des condi­tions idéales. À quelques ki­lo­mètres de là, Mon­ba­zillac est une étape in­con­tour­nable. Certes le châ­teau mé­dié­val, pro­prié­té de la cave co­opé­ra­tive, se vi­site et ren­voie au Moyen Âge. Mais il est tout aus­si amu­sant de s’ar­rê­ter chez Syl­vie Jes­tin, dans sa mai­son Va­ri. La vi­ti­cul­trice en bio a ima­gi­né un bar à vins, où ses cu­vées sont pro­po­sés avec quelques assiettes que l’on peut ap­pré­cier dans le jar­din ver­doyant. Et cette an­née, elle lance des cours de dé­gus­ta­tion, de­puis l’ini­tia­tion au per­fec­tion­ne­ment.

Pause casse-croûte en Pé­char­mant

Dans le même es­prit, Sean et Ca­ro Fee­ly, un couple d'ori­gine sud-afri­caine ins­tal­lé de­puis dix ans à Saus­si­gnac, pour pro­duire des vins en bio­dy­na­mie, ont créé eux aus­si des cours de dé­gus­ta­tion agréés par le Wine Spi­rit Edu­ca­tion Trust (WSET), un la­bel an­glo-saxon très pri­sé, et des vi­sites du vi­gnoble ori­gi­nales où l’agri­cul­ture bio est au coeur de leurs pré­oc­cu­pa­tions. Sean et Ca­ro Fee­ly ont d’ailleurs re­çu le Best of Wine Tou­rism en 2013 pour leurs ini­tia­tives. Sur la rive droite de la Dor­dogne, pour ceux qui viennent de Ber­ge­rac et sou­haitent al­ler en di­rec­tion du Pé­ri­gord noir, Pé­char­mant est une pre­mière étape de choix. D’au­tant que l’ap­pel­la­tion a ima­gi­né un cir­cuit de ran­don­née qui tra­verse les prin­ci­pales pro­prié­tés vi­ti­coles. On peut même com­men­cer par le châ­teau d’Elle, créé par Jo­ce­lyne Pé­cou qui, une fois par se­maine or­ga­nise des casse-croûte le ma­tin. Et l’on peut faire étape chez Di­dier Roches, du do­maine de Haut-Pé­char­mant qui pro­pose des vi­sites com­men­tées. Un ex­cellent moyen de com­men­cer les va­cances.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.