Mus­ca­det : la ré­forme fait pschitt

Mo­der­ni­ser le mus­ca­det, pour­quoi pas ? Mais l’in­tro­duc­tion des cé­pages co­lom­bard, char­don­nay ou sau­vi­gnon gris pour les vins gé­né­riques a été re­to­quée.

La Revue du Vin de France - - EN PRIMEUR - Jean-Michel Pey­ron­net

Re­don­ner des cou­leurs au mus­ca­det, tel était l’ob­jec­tif de l’or­ga­nisme de ges­tion du Mus­ca­det (Sdaoc) et de l’in­ter­pro­fes­sion, né­goce com­pris. En jan­vier, le plan pré­sen­té de­vait re­vi­vi­fier un vi­gnoble ra­va­gé par le gel en 2008 et 2009. Six mois plus tard, tout est à re­faire. Ou presque.

Pour bien sai­sir le dos­sier, il faut consi­dé­rer le Mus­ca­det comme une py­ra­mide à trois étages. En bas, le mus­ca­det gé­né­rique au­rait été au­to­ri­sé à uti­li­ser trois cé­pages en plus du me­lon de Bour­gogne, au­jourd’hui seul ha­bi­li­té : co­lom­bard, char­don­nay et sau­vi­gnon gris (10 % maxi­mum). Ob­jec­tif ? Pro­duire des vins plus aro­ma­tiques, ci­blant les jeunes.

Au centre de la py­ra­mide, les ap­pel­la­tions sous-ré­gio­nales “sur lie” (Sèvre-et-Maine, Co­teaux-de-la-Loire et Cô­tesde-Grand­lieu, des vins de ter­roir et de gastronomie) au­raient bé­néf­cié mé­ca­ni­que­ment de cette cla­ri­fi­ca­tion. La men­tion “sur lie” leur au­rait été pré­ser­vée. Quant au haut de gamme, les crus com­mu­naux, Gorges, Clis­son et Le Pal­let, ils de­vaient ac­cueillir de nou­veaux ter­roirs : Mou­zillon-Tillières, Mo n n i è re s - Sa i n t - Fi a c re , Châ­teau-Té­baud, Gou­laine…

Une iden­ti­té pré­ser­vée

Seule­ment voi­là, la mo­der­ni­sa­tion an­non­cée n’a pas convain­cu, achop­pant es­sen­tiel­le­ment sur la ques­tion de l’en­trée de gamme. Pro­duire un vin d’as­sem­blage, pour­quoi pas, « mais pas ques­tion de l’ap­pe­ler mus­ca­det » , ré­tor­quait le 16 mai der­nier dans Ouest France Jé­ré­mie Hu­chet, vi­gne­ron à Châ­teau-Té­baud. Beau­coup n’en dé­mor­daient pas : le mus­ca­det est is­su à 100 % de me­lon de Bour­gogne, c’est son iden­ti­té. Y in­tro­duire de nou­veaux cé­pages ? Non, ou alors qu’on en fasse un vin de pays ou une marque.

De leur cô­té, les ini­tia­teurs de la ré­forme veulent re­lan­cer une concer­ta­tion pour la fn 2015 : « De­puis quinze ans, nous nous heur­tons au pro­blème de la va­lo­ri­sa­tion des mus­ca­dets d’en­trée de gamme, ex­plique Joël For­geau, pré­sident du Syn­di­cat du Mus­ca­det. Al­lons-nous enfn ap­por­ter une ré­ponse à ce pro­blème ou en­core at­tendre ? »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.