Le Lu­be­ron, vi­gnoble in­com­pris !

La Revue du Vin de France - - COURRIER -

Nous avons été af­fec­tés par les pro­pos te­nus par Michel Tar­dieu dans La RVF, qui dévalorise dans une phrase si­byl­line le ter­roir du Lu­be­ron dans son en­ti­té, ain­si que le tra­vail des caves co­opé­ra­tives qui ne se­raient bonnes qu’à tout as­sem­bler sans au­cun tra­vail de sé­lec­tion (lire La RVF n° 591, mai 2015). Ces pro­pos ne sont pas très dignes d’un wi­ne­ma­ker, tout aus­si ta­len­tueux qu’il soit (...). Ses pro­pos ré­vèlent une fois de plus la ca­pa­ci­té de cer­tains à plus dé­ni­grer que po­si­ti­ver… Pour ga­gner quoi ? Nous sommes f iers du tra­vail en­tre­pris. Mar­re­non a réus­si à ob­te­nir une cer­taine re­con­nais­sance des dis­tri­bu­teurs tra­di­tion­nels et la confiance des consom­ma­teurs (...). Et puis, il n’y a pas que des vins éli­tistes dans notre monde ! Ce n’est pas tant le mo­dèle de pro­duc­tion (coop, par­ti­cu­lier, né­goce) qui est à l’ori­gine d’une hié­rar­chie en terme de qua­li­té, mais les moyens et ta­lents mo­bi­li­sés pour conduire un projet. Phi­lippe Tol­le­ret

tol­le­ret.phi­lippe@mar­re­non.com

Cher M. Tol­le­ret, Michel Tar­dieu n’a cer­tai­ne­ment pas vou­lu je­ter l’ana­thème sur un vi­gnoble où il ré­side, ni sur ses vi­gne­rons. Ses ob­ser­va­tions sur le Lu­be­ron et ses vins doivent être re­pla­cées dans leur contexte, un tour d’ ho­ri­zon des plus pres­ti­gieuses ap­pel­la­tions de la Val­lée du Rhône. De fait, mal­gré les ef­forts ac­com­plis et quelques cu­vées d’au­teurs, les vins du Lu­be­ron ne fi­gurent que ra­re­ment en tête des classements des vins de la Val­lée du Rhône. Le dire n’est pas dé­ni­grer le ter­roir ni les hommes, c’est re­le­ver un fait. La ré­dac­tion

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.