SIX ÉTA­LONS DE L’IN­TEN­SI­TÉ JU­RAS­SIENNE

La Revue du Vin de France - - MAGAZINE -

La vigne est plan­tée sur un sub­stra­tum da­té du Trias. Ici le rai­sin donne peu de cou­leur. Le vin a be­soin d’air pour prendre son élan et ses notes de pêche. Même si la bouche at­taque en fi­nesse, la puis­sance est là, dou­blée d’une belle aci­di­té. Ce vin a du tem­pé­ra­ment. Il peut se boire jeune, ce­pen­dant sa struc­ture in­vite à le lais­ser gran­dir en cave. Si l’on y re­vient après avoir dé­gus­té la cu­vée de Ga­ne­vat, sa struc­ture gagne en fer­me­té. Peu co­lo­rée, cette cu­vée est très dé­li­cate. Elle sent l’épi­ce­rie, la confi­se­rie avec un soup­çon de crème cas­so­nade. Ce cru naît sur des marnes du Lias, d’une vigne plan­tée en 1959 sur le ter­roir de Cha­lasse. Une pointe de vo­la­tile donne de l’élan à ce fruit très éner­gique. La bouche est fine dans une ma­tière trans­pa­rente mais in­tense. Du gaz sti­mule le fruit avec des ta­nins moins pré­sents que pour le cru de Tissot. Il évoque la vi­va­ci­té d’un blanc de par son fort ca­rac­tère mi­né­ral. Cé­page plus tardif, le trous­seau né­ces­site des ter­rains lé­gers, chauds et bien ex­po­sés et un bel en­so­leille­ment pour faire mû­rir les ta­nins. Un rien plus agreste, il donne ma­tière et struc­ture apte au vieillis­se­ment. Vi­ni­fié de ma­nière conven­tion­nelle, ce vin dé­livre un très beau nez, riche sur la li­queur de fruits rouges, avec une pointe vé­gé­tale qui par­ti­cipe à sa com­plexi­té. Cette cu­vée pro­vient à 60 % d’une vigne franche de pied plan­tée en 2000 dans le sec­teur du Ha­meau de la Combe et à 40% d’une vigne da­tant de 1944 sur un sol d’ébou­lis cal­caires sur le ter­roir de Cha­lasse. Son nez fin et élé­gant em­baume la rose et la pêche de vigne. Cette cu­vée se démarque par un sup­plé­ment de vo­lume et de soyeux, et des ta­nins dis­crets en­ro­bés par le fruit. Un cru al­liant gour­man­dise et grande dé­li­ca­tesse de tex­ture.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.