À

La Revue du Vin de France - - EN­VIES -

la tête des do­maines Rol­lan de By consti­tués en ra­che­tant des crus bour­geois du Mé­doc, Jean Guyon adore iro­ni­ser sur les pres­ti­gieuses dé­gus­ta­tions à l’aveugle au cours des­quelles ses vins sortent de­vant de grands noms du Bor­de­lais. « Moi aus­si, j’ai un grand cru : un ca­brio­let De­la­haye 1935. Ra­ris­sime : il n’y en a plus que trois dans le monde ! » Ce mil­lé­sime, à la robe somp­tueuse des­si­née par le car­ros­sier La­bour­dette, et non l’ha­bi­tuel Cha­pron, a aus­si pour sin­gu­la­ri­té d’être mo­to­ri­sé par un 4 cy­lindres 2150 cm3 de 50 ch, alors que les ca­brio­lets de la marque étaient équi­pés d’un 6 cy­lindres en ligne.

Ré­gu­liè­re­ment, on veut lui ra­che­ter, mais il y est trop at­ta­ché de­puis son coup de foudre en 1990 lors­qu’il tom­ba des­sus par ha­sard dans un ga­rage à Tours. « En plus, c’est un for­mi­dable am­bas­sa­deur pour nos vi­si­teurs qu’on vé­hi­cule ain­si d’un do­maine à l’autre. Par son style ex­tra­or­di­naire, cette De­la­haye est du même ton­neau que ma cu­vée de pres­tige Haut Con­dis­sas au pro­fil riche et char­meur, et à la dis­cré­tion dans la qua­li­té. »

Sa­cré che­min par­cou­ru de­puis 1989 où cet ar­chi­tecte d’in­té­rieur, qui a construit des pa­lais dans les Émi­rats du Golfe, s’était ache­té deux hec­tares de vignes, his­toire de s’amu­ser à faire son vin pour les co­pains. Vingt-six ans plus tard, il af­fiche 185 ha au comp­teur et 1,2 mil­lion de bou­teilles !

Jean Guyon est fier de ses deux “grands crus” : sa De­la­haye 134 M et son mé­doc cru bour­geois Châ­teau Rol­lan de By.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.