FRÉ­DÉ­RIC MO­CHEL

La Revue du Vin de France - - DÉGUSTATION -

L’élé­gance de cette cu­vée illustre une grande maî­trise. L’éle­vage ex­hausse ici une “tan­ni­ci­té” cal­caire pour s’ou­vrir en­suite avec am­pleur dans une bouche com­plexe. D’une grande pré­ci­sion, la lon­gueur en­tre­tient une im­pres­sion­nante in­ten­si­té mi­né­rale. Pour la garde. 48 € (ca­vistes) Beau­coup de fi­nesse et de maî­trise dans ce Grand cru. Le mi­lieu de bouche pos­sède une réelle char­pente que l’éle­vage sou­ligne agréa­ble­ment. Des touches de fruits oléa­gi­neux rendent l’en­semble sa­pide pour une fi­nale d’un très bel éclat mi­né­ral. 16,60 € Ce vin pos­sède une char­pente sou­te­nue et sou­li­gnée par une aci­di­té plus stricte. Un vo­lume agréable et ca­res­sant est ap­por­té par un boi­sé in­té­gré. L’allonge s’ins­talle en­suite dans une mi­né­ra­li­té digne des grands ter­roirs cal­caires. 34 € (ca­vistes) De­puis 2011, date de l’ac­qui­si­tion de la par­celle, ce vin est éle­vé dans les stan­dards bour­gui­gnons. Si l’es­prit droit et élan­cé du ter­roir est main­te­nu, l’éle­vage ap­porte du vo­lume au vin sans le mar­quer. La fi­nale s’allonge en­suite dans une belle mi­né­ra­li­té de roche. 16 € un vin en­core un peu aus­tère au­jourd’hui. Une den­si­té mi­né­rale et une lon­gueur sa­pide laissent pa­raître un réel po­ten­tiel mi­né­ral. À boire dans cinq ans. 62 € Cette ap­pel­la­tion vil­lage as­semble les pi­nots gris et blanc is­sus de par­celles ex­po­sées au nord. En ré­sulte un pi­not sec et gé­né­reux, mar­qué par une aci­di­té af­fir­mée qui in­tègre l’éle­vage tout en ré­vé­lant une bonne den­si­té de ma­tière. 11,50 € Une vraie sur­prise dans ce vin is­su du Grand cru Eich­berg. La struc­ture élé­gante et une grande mâche laissent pen­ser que ce syl­va­ner pos­sède un po­ten­tiel évident. La lon­gueur élé­gante, tein­tée de note de pain grillé, s’allonge sur de sub­tils amers. À boire dans trois ans. 10,20 € Si la struc­ture to­nique et ner­veuse est conser­vée, le fût marque le vin par des notes de sa­fran frais et de cur­ry. Les agrumes re­trouvent leur place dans la lon­gueur et ap­portent de la di­ges­ti­bi­li­té. Le ca­rac­tère flo­ral du pi­not blanc est ici sou­te­nu par un éle­vage dis­tin­gué. La bouche est d’une belle élé­gance, char­nue et struc­tu­rée. La fi­nale, quant à elle, est large, di­geste et laisse en­tre­voir des nuances mi­né­rales.

16 € (ca­vistes)

15 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.