LE BEAU­JO­LAIS ET SES NUANCES TOS­CANES

À l’ex­trême sud du Mâ­con­nais, ce Beau­jo­lais pré­ser­vé entre dans le club des plus beaux vi­gnobles de France. Ba­lade gour­mande jus­qu’au pays des Pierres do­rées.

La Revue du Vin de France - - ENVIES - Texte et photos de Tho­mas Bra­vo-Ma­za

Au nord du Beau­jo­lais, à la fron­tière entre Rhône et Saône-et-Loire, les dix cé­lèbres crus se conquièrent sans dif­fi­cul­té puisque les deux ex­tré­mi­tés de ce par­cours val­lon­né, Saint-Amour et Brouilly, ne sont dis­tantes que de 23 ki­lo­mètres.

per­met d’en ap­pré­cier les contours les plus sé­dui­sants. Dans un si­lence que rien ne trouble, le Beau­jo­lais, avec, au sud le pays des Pierres do­rées, qui doit son nom au sol riche en oxydes de fer, a ses gran­di­lo­quences et ses places se­crètes. En lu­mière, Ode­nas, qui abrite le châ­teau de la Chaize, bâ­ti en 1674 sur les plans de Jules Har­douin-Man­sart, l’ar­chi­tecte de Versailles, et Mont­me­las, à la spec­ta­cu­laire for­te­resse de style moyen­âgeux. À l’op­po­sé, il est des vil­lages ca­chés, mais clas­sés par­mi les plus beaux de France. À l’image d’Oingt, de SaintLaurent, Thei­zé, Cha­me­let ou Ba­gnols.

Par­tir à la “bille­baude” (mu­sar­der, en pa­tois. C’est éga­le­ment le titre d’un fa­meux livre d’Hen­ri Vin­ce­not) au fil des “cha­pon­nières” (rangs de vigne) et des “ca­doles” (mai­son­nettes de vi­gne­rons), c’est être en Tos­cane tant la lu­mière joue avec les on­du­la­tions sen­suelles de la vigne au cou­chant. Nous re­com­man­dons le sur­vol en ULM avec Sa­mir Éla­ri de l’aé­ro­drome de Pi­zay (tél. : 04 74 66 27 44). Ce cham­pion du monde d’ULM connaît tous les re­coins de la ré­gion.

Retour sur terre ! La ré­gion du Beau­jo­lais a mis en ligne dix-huit cir­cuits au­dio­gui­dés par GPS, bien con­çus (www. beau­jo­lais.com). En of­fice de tou­risme, une bro­chure pré­sente Seize Ran­donnŽes en pays beau­jo­lais. Men­tion par­ti­cu­lière pour le cir­cuit 1 “Côte de Brouilly”, fa­cile (8,5 km, 2 h 30) qui met en va­leur toute la beau­té du mont Brouilly.

s’in­té­resse aux charmes de Fleu­rie. Grâce au vé­lo à as­sis­tance élec­trique (*), tels ceux de la guide Pau­line de Cas­tel­nau (lire p. 110), ce che­mi­ne­ment de toute beau­té n’est pas ré­ser­vé qu’aux plus aguer­ris et se boucle sans ef­fort.

VI­SITE DE HAUT VOL. Tho­mas Bra­vo-Ma­za (à g.)

et Sa­mir Éla­ri, un pi­lote et guide hors pair.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.