Leroy et Ja­met au plus haut

Les grands crus de Bour­gogne, de Pro­vence, de Cham­pagne et du Rh™ne voient leur cote grim­per inexo­ra­ble­ment.

La Revue du Vin de France - - PLANETE VIN -

Tan­dis que les valeurs bour­sières marquent une pause, les grands crus sont tou­jours ac­ti­ve­ment re­cher­chés par les ama­teurs des quatre coins du monde. Pé­trus, star de Po­me­rol, n’a connu au­cun ré­pit ces der­nières se­maines : les ama­teurs conti­nuent de s’ar­ra­cher le mil­lé­sime 1982 (3480€), mais aus­si le 1989 (2880 €) ou, plus ré­cent, le 2005 (2 560 €). Les autres grands crus bor­de­lais en­re­gistrent des ni­veaux de cours stables, à quelques no­tables ex­cep­tions près. Le Châ­teau An­gé­lus pour­suit sa tra­jec­toire haus­sière, avec un ef­fet de rat­tra­page sur des mil­lé­simes comme le 2003, ven­du 282€ (+18%), un prix qui tend à s’ali­gner sur ce­lui des an­nées plus ré­centes.

En Bour­gogne, Leroy est de­ve­nu le do­maine le plus re­cher­ché de la cote (1 800 € pour un ri­che­bourg 2002). Les noms tels que Rous­seau, Rou­mier ou Le­flaive font en­core rê­ver. Dans la val­lée du Rhône, les côte-rô­tie Ja­met oc­cupent le de­vant de la scène (480€ pour une Côte Brune 1999).

En Pro­vence, le do­maine Tem­pier est à suivre : 96€ pour la cu­vée Ca­bas­saou 1996 et 84 € pour La Mi­goua 1998 (+27%). Et en Cham­pagne, les belles cu­vées de Krug ou Roe­de­rer (Cris­tal) se dis­putent les fa­veurs des ama­teurs, avec, pour les plus poin­tus, les cu­vées rares de la mai­son Se­losse.

châ­teau­neuf-du-pape Mar­cel Bon­neau, Cu­vée des Cé­les­tins 1955 : 2 006 € (+ 50 %) ; Clos des Cé­les­tins 1962 : 2 067 € (+ 33 %) ; Ré­serve des Cé­les­tins 1967 : 1 338 € (+ 29 %), 1978 : 1 885 € (+ 41 %). Châ­teau du Cèdre GC 2009 (ma­gnum) : 156 € ; 2005 : 52 € ; Cu­vée Le Cèdre 2004 : 90 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.