Loi Évin : le plan B du sé­na­teur Cé­sar

Le sé­na­teur gi­ron­din veut dé­po­ser un nouvel amen­de­ment à la loi Évin.

La Revue du Vin de France - - SOMMAIRE - Benoist Sim­mat

De­puis Saint-Jeande-Luz, le sé­na­teur de Gi­ronde Gé­rard Cé­sar (LR) a man­qué de s’étran­gler. Au coeur de l’été, il s’est dit « très éton­né » de la cen­sure sur­prise par le Conseil Consti­tu­tion­nel d’un des amen­de­ments à la loi Macron qu’il avait lui-même dé­po­sé.

Le texte, adop­té en juin par les dé­pu­tés, mo­di­fiait la loi Évin, de­ve­nue un chif­fon rouge aux yeux des vi­gne­rons et dé­fen­seurs de la culture du vin en France. « Tout le monde sou­haite la dis­tinc­tion entre com­mu­ni­ca­tion et pu­bli­ci­té à pro­pos du vin. Cette loi a 25 ans, il faut la dé­pous­sié­rer, j’es­père qu’il ne s’agit là que de pé­ri­pé­ties » , com­mente ce gro­gnard du Par­le­ment.

En plein mois d’août, les sages de la rue Cam­bon ont en ef­fet re­to­qué dix-huit ar­ticles de la loi Macron, dont l’as­sou­plis­se­ment de la loi Évin, of­fi­ciel­le­ment pour des mo­tifs de forme, parce qu’ils étaient consi­dé­rés comme des amen­de­ments op­por­tu­nistes, des “ca­va­liers lé­gis­la­tifs”, dans le jar­gon.

Cé­sar se mé­fie : « Des ca­va­liers, il y en a tou­jours au Par­le­ment, nous sommes tous à che­val ! S’il le faut, nous re­dé­po­se­rons un amen­de­ment » .

Pro­blème : la pro­chaine loi exa­mi­née se­ra celle de la san­té pu­blique et la mi­nistre concer­née, Ma­ri­sol Tou­raine, n’est pas par­ti­sane d’un as­sou­plis­se­ment. « S’il ne se passe rien, nous irons cla­ri­fier la ques­tion di­rec­te­ment à Ma­ti­gnon, avec Ma­nuel Valls » , jure l’élu.

La vo­lontŽ de

« dé­pous­sié­rer »

la lŽ­gis­la­tion est

« una­nime » , as­sure lÕŽ­lu bor­de­lais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.