Un châ­teau bor­de­lais à dé­cou­vrir en trot­ti­nette

À vingt mi­nutes de Bor­deaux, le châ­teau Le­roy-Beau­val pro­pose des vi­sites de son vignoble en néo­trot­ti­nette élec­trique Seg­way. Ori­gi­nal et amu­sant.

La Revue du Vin de France - - EN PRIMEUR - Phi­lippe Mau­range

Connais­sez-vous l e châ­teau Le­royBeau­val, à cô­té de Bor­deaux ? Pas en­core ? Alors c’est peut-être le mo­ment de le dé­cou­vrir... sur des rou­lettes.

Voi­sin du cé­lèbre châ­teau de Rei­gnac sur la com­mune de Saint-Sulpice-et-Ca­mey­rac, ce do­maine pro­pose dé­sor­mais à ses vi­si­teurs une vi­site de son vignoble au gui­don d’un... Seg­way, la fa­meuse néo­trot­ti­nette élec­trique qui fait fu­reur dans toutes les grandes mé­tro­poles du monde.

Nous de­vons cette ini­tia­tive à Sté­pha­nie Le­roy, pro­prié­taire de la marque Stu­ria, nu­mé­ro un du ca­viar fran­çais (Aquitaine), qui a ra­che­té le châ­teau Le­royBeau­val en 2012.

Pen­dant une heure et de­mie (la du­rée de la vi­site), vous pour­rez sillon­ner le do­maine sur cinq ki­lo­mètres aux com­mandes du deux-roues. À tra­vers les vignes, votre guide vous ex­pli­que­ra le ter­roir, les ex­po­si­tions des dif­fé­rentes croupes et les cé­pages. L’es­prit nour­ri de ces pré­cieuses i nfor­ma­tions, vous pour­rez en­suite dé­gus­ter les huit cu­vées du

N’insistez pas pour que la vi­site com­mence par la dé­gus­ta­tion

do­maine dans le ca­veau de cette char­mante char­treuse du XVIIIe siècle.

Fa­cheux pré­cé­dent

Ce pro­jet oe­no­tou­risque ne doit pas ef­frayer ceux qui, peut-être, se sou­vien­dront que Ji­mi He­sel­den, ex-pro­prié­taire de la marque et mil­lion­naire bri­tan­nique, chu­ta un jour dans un ra­vin aux com­mandes de son Seg­way. Il en est mort.

Par chance, le ter­roir de Le­roy-Beau­val ne cache au­cun pré­ci­pice et les équipes de Sté­pha­nie Le­roy vous pro­po­se­ront une ini­tia­tion très ef­fi­cace. Trente se­condes suf­fisent pour se fa­mi­lia­ri­ser avec ce deux­roues in­tui­tif. Et les sor­ties sont en­ca­drées par un in­trai­table ins­truc­teur qui in­ter­rom­pra la ba­lade en cas de mau­vaise conduite. In­utile, donc, d’in­sis­ter pour dé­bu­ter la vi­site par la dé­gus­ta­tion...

Le di­rec­teur Da­vid Le­sage (à d.) et Pas­cal Fri­card,

chef de cul­ture, aux com­mandes de leurs en­gins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.