Le concept “ro­sé pam­ple­mousse” dé­ferle dans les rayons vins

Les “bois­sons aro­ma­ti­sées à base de vin” sont les nou­velles stars des rayons. Faut-il s’en ré­jouir ?

La Revue du Vin de France - - CAVISTES ET SOMMELIERS -

’est un fait : les “bois­sons aro­ma­ti­sées à base de vin” (BABV, dans le jar­gon des mar­ke­teurs) connaissent un vrai suc­cès com­mer­cial. En 2015, il de­vrait se vendre pour cent mil­lions d’eu­ros de ces bois­sons mé­lan­geant au mi­ni­mum 50 % de vin avec du jus de fruits ou du si­rop. Elles se nomment Fruits and Wine, Ve­Ry, Arômes & Vin ou Fruitt’y. Elles n’exis­taient pas il y a cinq ans. Leur crois­sance est ful­gu­rante, en té­moignent les re­cords de l’an­née 2013 (voir gra­phique ci-des­sous).

Ces nou­velles stars de l’apé­ri­tif sont pour l’es­sen­tiel ven­dues en grandes sur­faces et re­pré­sentent do­ré­na­vant entre 2 et 3 % du rayon vins. Éton­nant pour des “mé­langes” ini­tia­le­ment concoc­tés par les consom­ma­teurs eux-mêmes, à la mai­son, telles la ve­dette du mo­ment, le ro­sé

Cpam­ple­mousse, ou les vieilles gloires du Sud-Ouest comme le rouge-co­la.

Tou­te­fois, même si les géants du sec­teur (Cas­tel, Yvon Mau, Lis­tel, etc.) sont à la ma­noeuvre, peut-on en­core par­ler de vin ? « Les cibles de ces bois­sons sont les jeunes et les femmes » , pré­cise Ta­tia­na Svi­nart­chuk, spé­cia­liste du su­jet à l’OIV. D’où un mar­ke­ting bien éloi­gné des va­leurs “ter­roir”. Et un titre al­coo­lé­mique n’ayant plus grand­chose à voir non plus (entre 7,5 et 14,5° tout de même…). Sans par­ler du goût de ces bois­sons…

Stric­to sen­su, les BABV ap­par­tiennent à la fa­mille des “vins aro­ma­ti­sés” (ver­mouths édul­co­rés, ef­fer­ves­cents do­pés au si­rop, etc.). Mais il s’agit bel et bien d’un nou­veau seg­ment très at­ten­du, l’heure étant à la di­ver­si­fi­ca­tion de l’offre. Dans les Deux-Sèvres, la marque Fruitt’y se lance dans les BABV ré­gio­naux : fraise de Plou­gas­tel, mi­ra­belle de Lor­raine… Mon­ci­gale (fi­liale de Ma­rie Bri­zard) se lance dans le bio. Mo­no­prix vient même de lan­cer sa propre marque avec un blanc pêche et un ro­sé griotte. À ne pas mettre en cave svp !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.