Le ton­nerre feu­trŽ de ch‰teau Ca­non

La Revue du Vin de France - - DÉGUSTATION -

Un charme désuet ou style d’avant­garde à force d’être d’ar­rière-garde ? À boire. 25 €

CSAINT-ƒMILION

ru em­blé­ma­tique du pla­teau cal­caire, à un jet de pierre des mu­railles de Saint-Émi­lion, Ca­non a tra­ver­sé des pé­riodes de gloire, de gros temps et d’ou­bli, à l’image de son fon­da­teur épo­nyme, le cor­saire Jacques Kanon (1726-1800). Sous-es­ti­mé à sa nais­sance, Ca­non 2006 (is­su d’un très conven­tion­nel 80 % mer­lot, 20 % ca­ber­net franc) opère une “mon­tée en fi­nesse” da­van­tage qu’une mon­tée en puis­sance. Il faut dire qu’une fois re­mis sur les rails après une pé­riode dé­li­cate de chan­ge­ment de pro­prié­taires, le do­maine, sous la hou­lette de l’Écos­sais John Ko­la­sa, a main­te­nu le cap d’un style très clas­sique, avec un dé­lié per­met­tant au ter­roir d’ex­pri­mer ses dé­tails mais par­fois une ma­tière qui pou­vait semb­ler trop dis­crète. Ca­non a dû faire le gros dos pen­dant deux dé­cen­nies sous les coups de bou­toir des jeunes turcs par­ke­ri­sés de l’ap­pel­la­tion. La flam­boyance dis­tin­guée de ce 2006 sonne au­jourd’hui non pas comme une re­vanche, mais comme la re­dé­cou­verte de qua­li­tés (har­mo­nie, dé­li­ca­tesse, nuance) un temps mi­no­rées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.