CH­TEAU SMITH HAUT LA­FITTE

La Revue du Vin de France - - DÉGUSTATION -

Nous avions no­té son pro­fil cha­leu­reux en pri­meur. Dix ans plus tard, son pro­fil mûr, char­meur et riche lui ap­porte une évo­lu­tion lé­gè­re­ment plus mar­quée. Des notes de ca­cao, de toast, de grillé et de jus de viande ap­pa­raissent dans une bouche en­core tan­nique et struc­tu­rée. Smith Haut La­fitte 2006 né­ces­site une longue aé­ra­tion avant d’être ser­vi. Il gagne alors en fi­nesse et en élé­gance. À boire ou à gar­der. 60 € ca­ber­net, tout comme la trame de ta­nins en at­taque. Voi­ci un Oli­vier de bonne fac­ture, à la fois concen­tré et élé­gant, à l’équi­libre fin et di­geste. Il ga­gne­ra en­core en fon­du et en com­plexi­té aro­ma­tique. À boire ou à gar­der. 26 € une dé­cli­nai­son d’arômes au­tom­naux. Sa fi­nale, ty­pi­que­ment bor­de­laise évo­lue sur le men­thol. Ses ta­nins sont un rien aus­tères à l’ou­ver­ture, mais une bonne aé­ra­tion fi­nit par les domp­ter. À boire ou à gar­der. 37 € lui ce re­gain de puis­sance et de lon­gueur qui lui ap­porte de la jeunesse. À boire ou à gar­der. 22 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.