CH­TEAU DE MYRAT

La Revue du Vin de France - - DÉGUSTATION -

On re­lève dé­jà une trace d’évo­lu­tion, sur des notes d’en­caus­tique. La bouche va dans le même sens, peu char­nue, avec une li­queur conte­nue et un fruit as­sez vif et aci­du­lé. Myrat n’a plus l’éclat d’un vin

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.