Vente de vignes : l’oracle d’un ban­quier du vin

Le ban­quier-vi­gne­ron Jean-Luc Cou­pet an­nonce un re­dé­mar­rage des ra­chats de pro­prié­tés dans les deux ans qui viennent. Ses pré­vi­sions en ex­clu­si­vi­té.

La Revue du Vin de France - - EN PRIMEUR -

Les ces­sions de do­maines vi­ti­coles vont re­prendre et aug­men­ter : voi­là le constat de Jean-Luc Cou­pet, as­so­cié-fon­da­teur du ca­bi­net Wine Ban­kers et par ailleurs co­pro­prié­taire dans le Rous­sillon (do­maine de Vé­nus, lire page 20) et en Bour­gogne (do­maine Se­guin-Ma­nuel).

Cet an­cien de la Com­pa­gnie Fi­nan­cière Ed­mond de Roth­schild et d’UBS sait de quoi il parle : il vient de pi­lo­ter la ces­sion du châ­teau La Dau­phine (Fron­sac) à Jean-Claude La­brune, fon­da­teur de Ce­ge­dim.

« On nous pro­pose ces temps­ci deux mis­sions par se­maine » , pré­cise-t-il. Il s’agit de pro­prié­tés qui veulent ré­or­ga­ni­ser ou aug­men­ter leur ca­pi­tal, de rap­pro­che­ments in­dus­triels, de re­grou­pe­ment de mai­sons de né­goce. Son ana­lyse en cinq points-clés.

Le prix du fon­cier va re­dé­col­ler à Bor­deaux

« Une phase haus­sière du prix des tran­sac­tions va in­ter­ve­nir fin 2017, dé­but 2018. À Bor­deaux, le prix des pro­prié­tés est en ef­fet im­pac­té par l’évo­lu­tion du cours des vins en pri­meur. Or, après plu­sieurs an­nées mé­diocres, le mil­lé­sime 2015 est an­non­cé comme une grande an­née. Le vin se­ra ven­du plus cher en 2016 et pas­se­ra dans les comptes des pro­prié­tés dé­but 2017. Cette pers­pec­tive d’une hausse de la ren­ta­bi­li­té et du ré­sul­tat in­ci­te­ra cer­tains pro­prié­taires à vendre au meilleur mo­ment, au som­met de la vague. »

Où faut-il in­ves­tir à Bor­deaux ?

« Pauillac et Saint-Ju­lien res­tent in­tou­chables, le prix de l’hec­tare est as­tro­no­mique, la pers­pec­tive de re­tour sur in­ves­tis­se­ment faible. Mar­gaux est juste en des­sous. Mais il reste des op­por­tu­ni­tés “ren­tables” à Saint-Es­tèphe, dans les jo­lis crus bour­geois, à Po­me­rol, voire à Saint-Émi­lion. »

Le cas sen­sible des ac­qué­reurs chi­nois :

« De­puis cinq ans, les Chi­nois ont ac­quis une cen­taine de pro­prié­tés bor­de­laises, sou­vent vastes (200 à 500 000 bou­teilles par an) à dé­faut d’être très connues pour ali­men­ter leur mar­ché do­mes­tique. Mais on risque de voir les pre­mières re­ventes de do­maines d’ici peu. En ef­fet, en Chine, la consom­ma­tion de vin aug­mente moins vite que pré­vu. Cer­tains de ces in­ves­tis­seurs chi­nois n’ont pas réus­si à ins­tal­ler leur ré­seau de vente en Asie, beau­coup n’ont pas ven­du une

Les al­liances pro­prié­tés et né­goce sont l’ave­nir en Bour­gogne.

Vi­gne­ron en Bour­gogne et dans le Rous­sillon, Jean-Luc Cou­pet pro­nos­tique une re­prise des tran­sac­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.