Son ta­lent s’af­firme dans les dé­tails

La Revue du Vin de France - - DÉGUSTATION -

Oui, on peut être une grande vi­gne­ronne et ga­gner le res­pect de ses pairs sans pos­sé­der ni grand cru ni pre­mier cru. C’est ce que prouve Alexan­drine Roy qui pro­duit de beaux vins pro­fonds, char­nus et raf­fi­nés de­puis qu’elle a re­pris le do­maine fa­mi­lial en 2003. Sur 3,82 ha, elle pro­duit quatre cu­vées de gevrey-cham­ber­tin vil­lages, dont deux cu­vées par­cel­laires, et un mar­san­nay blanc. S’ap­puyant sur le sa­voir-faire fa­mi­lial pour le tra­vail les sols, elle soigne les dé­tails. Si elle aime les vins avec de la chair et des ta­nins mûrs, elle cherche aus­si de la lar­geur et de la ver­ti­ca­li­té. Pré­ci­sé­ment ce que nous ai­mons dans ses vins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.