An­ni­ver­saires : la quête du Graal !

La Revue du Vin de France - - ACTUALITES -

Ma fille Mar­gaux est née en 2016, un mil­lé­sime qui se ré­vèle mer­veilleux. Je sou­hai­te­rais ac­qué­rir de grands bor­deaux en pri­meur. Je re­cherche des crus au po­ten­tiel de garde de 30 ans afin de les of­frir à ma fille lors­qu’elle se­ra en âge de les ap­pré­cier. En li­quo­reux, mon choix est ar­rê­té, ce se­ra Cli­mens. En rouge, mes pré­fé­rences vont à Mar­gaux, Saint-Ju­lien, Pauillac, Saint-Es­tèphe ou Po­me­rol. Ai­dez-moi ! Sté­phane Men­veux, ste­phane.men@gmail.com

Cher mon­sieur, quoi de plus agréable que d’ac­qué­rir des vins is­sus des mil­lé­simes de nais­sance de nos en­fants dans l’idée de les par­ta­ger avec eux. Vous avez, avec le mil­lé­sime 2016, beau­coup de chance, car l’an­née a en­gen­dré de nom­breux vins de qua­li­té qui de­vraient bien évo­luer. À Bor­deaux, par­mi les très beaux crus en­core abor­dables et ca­pables de vous faire pas­ser de bons mo­ments dans une ving­taine d’an­nées, je vous re­com­mande, par exemple, dans le Mé­doc, les châ­teaux Ca­lon Sé­gur, Gruaud La­rose, Kir­wan ou en­core Léo­ville Bar­ton. O. Poels En 2018, nous fê­te­rons dans ma fa­mille trois pas­sages dans une nou­velle dé­cen­nie : 30, 40 et 50 ans. Je re­cherche des vins pour ac­com­pa­gner un bon re­pas. Je pen­sais choi­sir : - pour 1968, un vieux rhum ou un vieux por­to mil­lé­si­mé. Qu’en pen­sez-vous ?

Re­cherche adresse pour sto­cker mes vins en Bre­tagne sud

Je viens de consul­ter avec beau­coup d’in­té­rêt votre site in­ter­net et j’y ai trou­vé un cer­tain nombre d’adresses de pro­fes­sion­nels of­frant la pos­si­bi­li­té de sto­cker les vins des par­ti­cu­liers. Hé­las ! il semble que cette pres­ta­tion soit - pour 1978, un vieux châ­teau­neuf-du-pape. Connais­sez-vous un do­maine qui ven­drait des mil­lé­simes des an­nées 1970 ? - pour 1988, un sau­ternes (Clos HautPey­ra­guey, Su­dui­raut ou Si­ga­las-Ra­baud) ou un vouvray du do­maine Huet ? Mer­ci pour vos pré­cieux conseils. Marc Des­ro­siers, marc_­desr@hot­mail.com

Cher mon­sieur, nous pro­fi­tons de votre cour­rier pour an­non­cer la pu­bli­ca­tion d’une dégustation des mil­lé­simes en 8 si­gnée Ro­ber­to Pe­tro­nio dé­but 2018, notre ex­pert ayant ini­tié la sé­rie en mars der­nier ac­tuel­le­ment ré­ser­vée aux seuls Pa­ri­siens et Lyon­nais. Pou­vez-vous m’in­di­quer s’il existe, à votre connais­sance, des pres­ta­taires si­mi­laires en Bre­tagne sud, entre Nantes et Quim­per ? Mi­chel Le­pleux mi­chel.le­pleux@wa­na­doo.fr avec les an­nées en 7 (lire La RVF n° 609). En at­ten­dant voi­ci quelques conseils. Pour 1968, compte te­nu de la mau­vaise qua­li­té du mil­lé­sime, op­tez en ef­fet pour un vieux rhum ou un vieil ar­ma­gnac du do­maine La­balle par exemple. Quant au mil­lé­sime 1978, il a connu de très belles réus­sites à Châ­teau­neuf-du-Pape (Rayas en tête), en Her­mi­tage (Chave), Côte-Rô­tie (Gui­gal) et dans les grandes ap­pel­la­tions rouges de Bour­gogne comme Cham­ber­tin. Mil­lé­sime clas­sique à Bor­deaux, 1988 offre de très jo­lis li­quo­reux, mais aus­si d’ex­cel­lents crus dans le Mé­doc. La ré­dac­tion

Cher lec­teur, comme vous le sou­li­gnez, le sto­ckage des vins pour les par­ti­cu­liers s’est dé­ve­lop­pé à Pa­ris et dans cer­taines mé­tro­poles. Or, il semble in­exis­tant en Bre­tagne sud. Si cette ac­ti­vi­té ve­nait à se créer dans la ré­gion, nous vous en in­for­me­rons im­mé­dia­te­ment. P. Jé­gu

Pour dé­gus­ter le vin de son an­née de nais­sance, le plus dur pour l’ama­teur est sou­vent de dé­ni­cher le fla­con rare.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.