Sé­lec­tion-fleuve : onze mil­lé­simes li­gé­riens

Fa­meuse pour ses rouges frui­tés, la Loire est aus­si un havre pour les grands blancs de garde. Cette ré­gion qui s’étend de l’At­lan­tique au Mas­sif cen­tral est éga­le­ment une terre d’ac­cueil pour les grands li­quo­reux, que la garde très pro­lon­gée rend in­com­par

La Revue du Vin de France - - LOIRE -

2015 17/20 DO­MAINE DE BELLIVIÈRE Jas­nières Cal­li­gramme 2015

(Dé­gus­té en 2017) Grande al­longe et ner­vo­si­té de sève dans ce vin épu­ré, ten­du, lu­mi­neux et ins­pi­ré, qu’on lais­se­ra sa­ge­ment vieillir sur quinze ans. 41 €

16,5/20 DO­MAINE LA GRANGE TIPHAINE Mont­louis pé­tillant Nou­veau-Nez 2015

(Dé­gus­té en 2017) Fraî­cheur flo­rale et aé­rienne, ma­tière nuan­cée, sub­tile. La bulle est sa­li­vante dans ce vin di­geste, sobre et in­tègre, qu’on peut boire d’ici 2022. 17 €

16/20 DO­MAINE BER­NARD BAU­DRY Chi­non La Croix Bois­sée 2015

(Dé­gus­té en 2017) Vin frais et vif, fi­ne­ment épi­cé, qui ga­gne­ra en com­plexi­té et ca­rac­tère dans les deux à quatre pro­chaines an­nées. 19 €

2014 18,5/20 DO­MAINE VINCENT PINARD San­cerre Chêne Mar­chand 2014

(Dé­gus­té en 2016) Le plus beau mil­lé­sime de cette cu­vée. Tout en nuance et raf­fi­ne­ment de tex­ture, ce vin har­mo­nieux et vi­brant dé­borde de vi­ta­li­té, d’éclat : sa pro­fon­deur, sa fraî­cheur lim­pide, l’élé­gance de ses amers en fi­nale sont en­chan­teurs. 2008 et 2010 sont ma­gni­fiques. 28,50 €

18/20 DO­MAINE AL­PHONSE MELLOT Gé­né­ra­tion XIX 2014

(Dé­gus­té en 2016) Grande vi­bra­tion et ten­sion ma­ni­feste dans ce vin ad­mi­rable, aé­rien, dont la trame concen­trée et éner­gique ne pré­sente pas la moindre lour­deur. Fi­nale sur le zeste de ci­tron vert. Ins­pi­ré, es­sen­tiel, ras­sem­bleur. 40 €

17,5/20 CLOS DE L’ÉLU An­jou Epha­ta 2014

(Dé­gus­té en 2017) Fraî­cheur flo­rale, ca­rac­tère épi­cé, brillant et sa­vou­reux dans ce vin scin­tillant, ha­bi­té d’un feu in­té­rieur, lu­mi­neux et concen­tré. À gar­der jus­qu’en 2030 maxi­mum. 37 €

17/20 DO­MAINE SAINT-NI­CO­LAS Fiefs ven­déens Brem Le Haut des Clous 2014

(Dé­gus­té en 2017) En­ver­gure et amers dans ce che­nin, lu­mi­neux et éner­gique, qui ex­pri­me­ra toute sa no­blesse et sa pro­fon­deur de sa­veurs au vieillis­se­ment. Il peut at­tendre 2034. 24 €

15,5/20 DO­MAINE VIN­CEN­DEAU Cré­mant de Loire 2014

(Dé­gus­té en 2017) Re­pris en 2014 par l’Al­le­mande Liv Vin­cen­deau, ce do­maine est très pro­met­teur. Pro­fil frais et fi­ne­ment aci­du­lé, bons pe­tits amers et bulle as­sez fine. À boire entre au­jourd’hui et 2020. 18 €

2013 17,5/20 DO­MAINE ÉRIC MORGAT Sa­ven­nières Fi­dès 2013

(Dé­gus­té en 2017) Cu­vée d’as­sem­blage de dif­fé­rentes par­celles, ferme et éner­gique, avec toute la pro­fon­deur, le gras et les amers pour dé­fier le temps. Il at­ten­dra vingt ans en cave sans sou­cis. 45 €

16,5/20 DO­MAINE PI­THON-PAILLÉ An­jou Co­teaux des Treilles 2013

(Dé­gus­té en 2017) Jo Pi­thon n’a pas mé­na­gé ses ef­forts pour ré­ha­bi­li­ter ce co­teau abrupt, où naît ce vin ra­cé et vi­gou­reux, re­le­vé de notes de miel et de coing frais. Il faut le boire entre au­jourd’hui et 2027.

N. C. 2012 18,5/20 DO­MAINE DES ROCHES NEUVES Sau­mur-Cham­pi­gny Les Mé­moires 2012

(Dé­gus­té en 2017) Ma­gni­fique nez mi­né­ral nuan­cé d’un trou­blant éclat flo­ral. Ma­tière har­mo­nieuse, épu­rée, te­nue en lon­gueur par des ta­nins raf­fi­nés et une fi­nale sa­line. Ce grand sau­mur-cham­pi­gny tra­ver­sa le temps. 38 €

18,5/20 DO­MAINE DI­DIER DAGUENEAU Pouilly-Fu­mé Si­lex 2012

(Dé­gus­té en 2014) Un vin com­plet, pro­fond, ra­cé et ul­tra-pré­cis. Avec son élan et sa ten­sion sa­line, il in­time se­rei­ne­ment le res­pect. 75 €

18/20 CLOS ROUGEARD Sau­mur Bré­zé 2012

(Dé­gus­té en 2017) In­tense et mûr, il s’im­pose en dou­ceur dans le vo­lume dé­li­cat qu’ap­porte son éle­vage en fi­li­grane. Sa per­sis­tance al­lie race et fraî­cheur. Il s’ou­vri­ra entre 2020 et 2036. 65 €

17/20 DO­MAINE PELLÉ Me­ne­tou-Sa­lon Coeur de Cris 2012

(Dé­gus­té en 2014) Un vin très fin avec une haute den­si­té de sa­veurs, un jus frais ca­na­li­sé tout en lon­gueur. Le plus beau rouge de l’ap­pel­la­tion. 25 €

2011 17,5/20 CH­TEAU LA VARIÈRE Bon­ne­zeaux Les Mel­le­resses 2011

(Dé­gus­té en 2017) Com­plexi­té des sa­veurs d’agrumes confits, sa­fran, cur­ry, abri­cot rôti, ri­chesse pa­ti­née. Vin vo­lup­tueux qui évo­lue dé­jà vers le pru­neau frais, les figues et la pâte de coing, en conser­vant de la fraî­cheur. 34 € (50 cl)

17/20 DO­MAINE HUET Vou­vray Le Mont Pre­mière Trie 2011

La fi­nesse d’ex­pres­sion des vins du do­maine Huet est dif­fi­cile à sur­pas­ser. Ce 2011 est dé­jà écla­tant de pré­ci­sion aro­ma­tique, épi­cé, re­haus­sé d’une pointe vé­gé­tale. Il s’ex­pri­me­ra plei­ne­ment dans une di­zaine d’an­nées. N. C.

2010 19/20 CLOS ROUGEARD Sau­mur-Cham­pi­gny Le Bourg 2010

(Dé­gus­té en 2013) La plé­ni­tude ra­dieuse d’un grand ca­ber­net mûr et frais que fait éclore le mil­lé­sime 2010, ici syn­thèse de la fraî­cheur des 2008 et de la den­si­té gé­né­reuse des 2009. 90 €

18,5/20 DO­MAINE VACHERON San­cerre Belle Dame 2010

(Dé­gus­té en 2013) Pu­re­té et vi­ta­li­té aro­ma­tique, mi­né­rale et épi­cée. L’aus­té­ri­té du ter­roir de si­lex s’ef­face der­rière la maî­trise de l’ex­trac­tion et de l’éle­vage. Tou­cher de bouche dé­li­cat. 35 €

18/20 DO­MAINE AL­PHONSE MELLOT San­cerre Gé­né­ra­tion XIX 2010

(Dé­gus­té en 2013) Ex­pres­sion aro­ma­tique très mûre, fruit dense et brillant. Struc­ture tan­nique so­lide et vi­gou­reuse. Ar­mé pour la garde. 60 €

Le vi­gnoble san­cer­rois s’étend sur de ma­gni­fiques col­lines par­fai­te­ment adap­tées à la culture de la vigne. Le sau­vi­gnon y offre une grande sen­sa­tion mi­né­rale et y vieillit avec grâce.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.