Les ven­danges et l’his­toire du cli­mat

La Revue du Vin de France - - HISTOIRE -

Le vin doit beau­coup aux moines, c’est une cer­ti­tude. Dès le Moyen Âge, les re­li­gieux qui cultivent la vigne tiennent des re­gistres ex­trê­me­ment pré­cis des dates de ven­danges. Ces tables ca­len­daires vont re­pré­sen­ter, plu­sieurs siècles plus tard, un vé­ri­table tré­sor pour des gé­né­ra­tions d’his­to­riens, par­mi les­quels Em­ma­nuel Le Roy La­du­rie. Ce dis­ciple de l’École des An­nales a uti­li­sé ces don­nées très fiables pour com­prendre l’évo­lu­tion du cli­mat. En ana­ly­sant les dates de ven­dange sur plu­sieurs siècles, l’ au­teur du cé­lèbre Mon ta ill ou, vil­lage oc­ci­tan de 1294à1324 a pu mettre en évi­dence les va­ria­tions du cli­mat, no­tam­ment le fa­meux “pe­tit âge gla­ciaire”, qui s’étend sur plu­sieurs siècles, du Moyen Âge au XVIIIe siècle : une pé­riode de guerres, de fa­mines, d’hi­vers rudes et d’agri­cul­ture peu pro­duc­tive. Mais Em­ma­nuel Le Roy La­du­rie a aus­si dé­cou­vert un autre phé­no­mène, moins connu : de 900 à la fin du XIIIe siècle, le monde a connu une pé­riode de ré­chauf­fe­ment, le “pe­tit op­ti­mum cli­ma­tique”. Les prin­ci­paux bé­né­fi­ciaires de cette aug­men­ta­tion des tém­pé­ra­tures ? Les vignobles du sud de l’An­gle­terre, qui en ont pro­fi­té pour se dé­ve­lop­per.

Dis­ciple de Fer­nand Brau­del, spé­cia­liste de l’his­toire du cli­mat, Em­ma­nuel Le Roy La­du­rie est une fi­gure de l’an­thro­po­lo­gie his­to­rique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.