ENER­GY OB­SER­VER

LE « SOLAR IMPULSE » DES OCÉANS

La Tribune Hebdomadaire - - LA UNE - PASCALE PAOLI-LEBAILLY À RENNES @ppl­me­dia35

De­puis l’ex­pé­di­tion po­laire du com­man­dant Char­cot en 1908 à bord du Pour­quoi-Pas ?, au­cun ba­teau de grande ex­plo­ra­tion n’a quit­té les quais de Saint-Ma­lo. Ce se­ra chose faite au prin­temps pro­chain avec la mise à l’eau de l’Ener­gy Ob­ser­ver. Ce na­vire ex­pé­ri­men­tal, pro­pul­sé pour la pre­mière fois aux éner­gies re­nou­ve­lables et à l’hy­dro­gène, lais­se­ra der­rière lui son port d’at­tache pour lar­guer les amarres à Pa­ris avant d’en­ta­mer un tour de France, puis un tour du monde. Por­tée par le na­vi­ga­teur Vic­to­rien Erus­sard et le réa­li­sa­teur té­lé Jérôme De­la­fosse, cette « odys­sée pour le fu­tur » a éga­le­ment pour ob­jec­tif d’ex­plo­rer et de par­ta­ger un ter­ri­toire mal connu : ce­lui des nou­velles voies éner­gé­tiques pour un ave­nir du­ra­ble­ment plus propre. Oc­ca­sion aus­si de tes­ter, à tra­vers la mixi­té éner­gé­tique, le bâ­ti­ment du fu­tur.

UN LA­BO­RA­TOIRE FLOT­TANT

Pen­dant six ans, jus­qu’en 2022, le cou­reur au large et of­fi­cier de ma­rine mar­chande, ain­si que son co­équi­pier, ex­plo­ra­teur et homme de té­lé­vi­sion, bien connu des abon­nés de Ca­nal+ pour son émis­sion Les Nou­veaux Ex­plo­ra­teurs, es­pèrent na­vi­guer sans uti­li­ser une goutte de car­bu­rant fos­sile. À mi-che­min entre le dé­fi tech­no­lo­gique de Solar Impulse et la por­tée pé­da­go­gique des odys­sées sous-ma­rines de Cous­teau à bord de la Ca­lyp­so, l’Ener­gy Ob­ser­ver, dont les voyages don­ne­ront lieu à beau­coup de conte­nu mé­dia (voir en­ca­dré), vise la to­tale au­to­no­mie éner­gé­tique et l’ab­sence d’émis­sion de gaz à ef­fet de serre et de par­ti­cules fines. « C’est un tour du monde au ser­vice de la tran­si­tion éner­gé­tique », s’en­thou­siasme Vic­to­rien Erus­sard, un proche de Ni­co­las Hu­lot, par­rain du na­vire et dont la fon­da­tion est par­te­naire du pro­jet : « Ce ca­ta- ma­ran est un la­bo­ra­toire flot­tant. Il couple dif­fé­rentes sources d’éner­gies re­nou­ve­lables, comme l’éo­lien et les pan­neaux so­laires, pour pro­duire son propre hy­dro­gène à par­tir de l’eau de mer, et le sto­cker à bord. Cette ar­chi­tec­ture éner­gé­tique in­no­vante, dé­ve­lop­pée en col­la­bo­ra­tion avec le CEA-Li­ten de Gre­noble, vise une na­vi­ga­tion qua­si au­to­nome. Notre vi­sion est de pui­ser l’éner­gie dans la na­ture, sans l’abî­mer ni la gas­piller. Ce pro­jet fait ri­mer les va­leurs “tran­si­tion éner­gé­tique, dé­ve­lop­pe­ment du­rable et in­no­va­tion”. » Bap­ti­sé dans quelques se­maines sous la tour Eif­fel, l’Ener­gy Ob­ser­ver a pré­vu 12 es­cales en France cette an­née, qui de­vront le me­ner jus­qu’à Mo­na­co. Cette na­vi­ga­tion courte de 100 à 200 milles nau­tiques lui per­met­tra d’éprou­ver son mo­dèle éner­gé­tique avant d’abor­der un tour du monde. Entre 2017 et 2022, 101 es­cales sont pré­vues dans les ca­pi­tales ma­ri­times, les ports his­to­riques ou les ré­serves na­tu­relles. « 2018 se­ra consa­crée à un tour de la Mé­di­ter­ra­née et notre temps de na­vi­ga­tion se­ra mul­ti­plié par quatre », ajoute Vic­to­rien Erus­sard. « En 2019, nous fe­rons route vers l’Eu­rope du Nord pour éprou­ver les tem­pé­ra­tures fraîches, avant une trans­at­lan­tique vers les États-Unis à l’hi­ver 2019-2020. Puis une trans­pa­ci­fique en 2021, et un re­tour par l’Inde et l’Afrique en 2022. Ces six an­nées nous per­met­tront de par­tir à la ren­contre de ceux qui oeuvrent pour la tran­si­tion éner­gé­tique et le dé­ve­lop­pe­ment du­rable : dé­ci­deurs, star­tups, col­lec­ti­vi­tés ou ci­toyens. » À Ha­waii, par exemple, l’Ener­gy Ob­ser­ver en sau­ra plus sur la pro­duc­tion d’éner­gie à par­tir des vagues. D’abord ba­teau de com­pé­ti­tion et re­cord­man du Tro­phée Jules Verne, l’Ener­gy Ob­ser­ver, an­cien For­mule TAG, est un concen­tré de tech­no­lo­gies et de so­lu­tions in­no­vantes qui vont de­voir fonc­tion­ner en­semble. De­puis trois ans, une cin­quan­taine de per­sonnes – na­vi­ga­teurs, ar­chi­tectes et in­gé­nieurs – s’ac­tivent au re­con­di­tion­ne­ment de ce ca­ta­ma­ran de 30 mètres de lon­gueur. Si le CEA-Li­ten de Gre­noble est l’un des prin­ci­paux par­te­naires tech­niques, Vic­to­rien Erus­sard et son équipe sont al­lés cher­cher l’ex­per­tise d’autres pé­pites tech­no­lo­giques ou for­ma­tions bre­tonnes, telles qu’Ar­mor Me­ca (al­lé­ge­ment du ba­teau par pièces en ti­tane) à Ples­lin, Ocam (câ­blage aé­ro­nau­tique) à Di­nan, Plas­ti­mo (ac­cas­tillage) à Lo­rient, Icam (éo­lien) à Vannes et Ma­ri­ne­lec (sé­cu­ri­té) à Quim­per.

UN PRO­JET COL­LA­BO­RA­TIF À 5 MIL­LIONS D’EU­ROS PAR AN

Pour­tant, du cô­té des par­te­na­riats, la Bre­tagne, dont la stra­té­gie éco­no­mique mise no­tam­ment sur l’économie ma­rine et le croi­se­ment des fi­lières (Glaz économie), n’a pas mon­tré d’em­pres­se­ment. En de­hors de la mu­ni­ci­pa­li­té de Saint-Ma­lo, ce pro­jet col­la­bo­ra­tif de 5 mil­lions d’eu­ros par an (R&D com­prise) n’a re­çu le sou­tien d’au­cune col­lec­ti­vi­té ou clus­ter ter­ri­to­riaux. Il est, en re­vanche, très sui­vi par la Ville de Pa­ris ! Ener­gy Ob­ser­ver réunit une quin­zaine de par­te­naires, en­tre­prises et ins­ti­tu­tions, dont Ac­corHo­tels, en­ga­gé dans la ré­duc­tion d’eau et d’éner­gie, et Thé­lem As­su­rances, qui adhère à la res­pon­sa­bi­li­té so­ciale et en­vi­ron­ne­men­tale du pro­jet. La Fon­da­tion Ni­co­las-Hu­lot et l’Unes­co par­ti­ci­pe­ront, eux, à la sen­si­bi­li­sa­tion du grand pu­blic. Mais le pro­jet cherche en­core huit par­te­naires pour bou­cler son fi­nan­ce­ment, dont deux du ni­veau d’in­ves­tis­se­ment d’Ac­corHo­tels et Thé­lem As­su­rances. Vic­to­rien Erus­sard ne déses­père pas. Si le ma­rin quitte la com­pé­ti­tion avec l’es­poir que, un jour, « les éner­gies al­ter­na­tives se­ront uti­li­sées », il argue que le pro­jet est ar­ri­vé à ma­tu­ri­té : « Au dé­but, les en­tre­prises pre­naient un peu cette aven­ture comme une uto­pie. Là, elles nous font confiance. »

Au prin­temps pro­chain, le pre­mier na­vire à hy­dro­gène et à éner­gie mixte lar­gue­ra les amarres pour un pé­riple mon­dial de six ans : une odys­sée en qua­si to­tale au­to­no­mie éner­gé­tique, sans émis­sion de CO2 ni de par­ti­cules fines. Conçu à Saint-Ma­lo, l’Ener­gy Ob­ser­ver s’en­gage dans la tran­si­tion éner­gé­tique en mi­sant sur l’in­no­va­tion et les tech­no­lo­gies du fu­tur.

Cette an­née, le na­vire doit ef­fec­tuer un tour de France en 12 étapes, sur 200 milles nau­tiques. Un test dé­ci­sif avant sa tra­ver­sée trans­lat­lan­tique, en 2019-2020.

Vic­to­rien Erus­sard (à dr.) et Jérôme De­la­fosse de­vant l’Ener­gy Ob­ser­ver, un ca­ta­ma­ran de 30 m de long à l’ar­chi­tec­ture éner­gé­tique in­édite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.