UBER EN PLEINE CHUTE… D’IMAGE

MAL­ADROIT, TRA­VIS KA­LA­NICK FRA­GI­LISE SON EN­TRE­PRISE

La Tribune Hebdomadaire - - LA UNE -

Help ! Le pa­tron d’Uber, Tra­vis Ka­la­nick, a be­soin d’aide. Dans un post de blog, le cha­ris­ma­tique PDG du géant du VTC (voi­tures de trans­port avec chauf­feur) se fait tout pe­tit après le « bad buzz » dé­clen­ché par la vi­déo dé­voi­lée par Bloom­berg, ayant fait le tour des ré­seaux so­ciaux et dans la­quelle on peut voir le qua­dra par­ler avec mé­pris au chauf­feur qui le conduit : « Cer­taines per­sonnes n’aiment pas en­dos­ser la res­pon­sa­bi­li­té de leur propre merde. Ils blâment tout dans leur vie ou quel­qu’un d’autre », lance le chef d’en­tre­prise au chauf­feur, qui lui re­proche d’être en­det­té à cause de lui : « Les gens ne vous font plus confiance (…). À cause de vous, j’ai per­du 97 000 dol­lars et je suis fau­ché. » Des ex­cuses sem­blaient donc s’im­po­ser après ce faux pas. Dans son mes­sage pos­té sur le blog de la pla­te­forme, l’en­tre­pre­neur a pour la pre­mière fois avoué qu’il avait be­soin de « gran­dir », tout en s’ex­cu­sant pour son com­por­te­ment ir­res­pec­tueux à l’égard du chauf­feur en ques­tion, mais éga­le­ment de tous les autres, des pas­sa­gers et éga­le­ment de l’équipe Uber. « Je dois fon­da­men­ta­le­ment chan­ger en tant que lea­der et gran­dir. C’est la pre­mière fois que je suis dis­po­sé à ad­mettre que j’ai be­soin d’aide au ni­veau ma­na­gé­rial, et j’ai l’in­ten­tion de l’ob­te­nir. » per­sonnes. Un ob­jec­tif qui le pousse à faire fi, quand ça l’ar­range, de la ré­gle­men­ta­tion lo­cale en vi­gueur. Qu’il s’agisse de l’ex­pé­ri­men­ta­tion de ses voi­tures au­to­nomes en Ca­li­for­nie ou de son ser­vice UberPop (trans­port entre par­ti­cu­liers) dé­sor­mais sus­pen­du en France, par exemple. De telle sorte qu’il s’est non seule­ment at­ti­ré les foudres des ac­teurs his­to­riques en place, les taxis, là où la pla­te­forme tisse sa gi­gan­tesque toile. Mais sur­tout, ce­la lui a va­lu – et lui vaut en­core d’ailleurs – de nom­breuses ac­tions en jus­tice. Ces frais ex­pli­que­raient en par­tie les trois mil­liards de dol­lars de pertes de la mul­ti­na­tio­nale, en 2016. Der­nière fausse note en date, outre la vi­déo, le ré­cent aveu d’Uber d’avoir uti­li­sé un lo­gi­ciel se­cret bap­ti­sé « Grey­ball », fonc­tion­nant grâce aux don­nées des uti­li­sa­teurs, confir­mant ain­si une in­for­ma­tion du New York Times. Ob­jec­tif : évi­ter

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.