Ce qui me­nace In­ter­net, se­lon son père fon­da­teur

La Tribune Hebdomadaire - - EDITO -

Tim Ber­ners-Lee est in­quiet pour sa créa­ture. À l’oc­ca­sion des 28 ans du World Wide Web, dont le Bri­tan­nique est l’un des pères fon­da­teurs, il a pu­blié une lettre ou­verte sur Web Foun­da­tion. S’agis­sant des condi­tions d’uti­li­sa­tion, Tim Ber­ners-Lee dé­nonce les « longs et obs­curs contrats » où c’est « tout ou rien », avec pour consé­quence que le contrôle des don­nées per­son­nelles échappe aux uti­li­sa­teurs. Il pointe aus­si la res­pon­sa­bi­li­té des ré­seaux so­ciaux et des mo­teurs de re­cherche, prin­ci­paux ca­naux d’ac­cès à l’in­for­ma­tion – se­lon Pew Re­search, 63% des uti­li­sa­teurs amé- ri­cains uti­lisent en ef­fet Fa­ce­book pour s’in­for­mer, contre 47 % en 2013. « Ces sites gagnent plus d’ar­gent quand nous cli­quons sur les liens qu’ils nous pro­posent », note-t-il. En­fin, « la pu­bli­ci­té po­li­tique ci­blée per­met de pré­sen­ter des mes­sages ra­di­ca­le­ment dif­fé­rents, voire contra­dic­toires, à dif­fé­rents groupes de per­sonnes » , ex­plique-t-il, pre­nant en exemple la cam­pagne pré­si­den­tielle amé­ri­caine, où l’équipe de Do­nald Trump pro­po­sait jus­qu’à 50 000 va­riantes de mes­sages sur In­ter­net, se­lon le Guar­dian. L’in­ven­teur d’In­ter­net ap­pelle donc à une ré­gle­men­ta­tion des cam­pagnes po­li­tiques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.