IIIE FO­RUM SMART CI­TY BOR­DEAUX

ÉCO­SYS­TÈME NU­MÉ­RIQUE ET QUA­LI­TÉ DE VIE, LA RE­CETTE BORDELAISE

La Tribune Hebdomadaire - - LA UNE - MI­KAËL LOZANO À BOR­DEAUX @Mi­kaelLo­za­no

Bor­deaux sort d’une pé­riode de pro­fonds chan­ge­ments, ce qui ne veut pas dire que sa trans­for­ma­tion est ter­mi­née. Moins grise, plus dy­na­mique, da­van­tage mar­ke­tée éga­le­ment, la ca­pi­tale gi­ron­dine est ja­lon­née de di­zaines de grues en tous points de l’ho­ri­zon. Deux gros équi­pe­ments ont été li­vrés il y a quelques mois, la Ci­té du vin et le Mat­mut At­lan­tique, antre des Gi­ron­dins de Bor­deaux, en at­ten­dant la grande salle de spec­tacles qui voit le jour, rive droite, à Floi­rac. Le tram­way pour­suit son ex­ten­sion, avec une nou­velle ligne en cours de construc­tion et sans doute bien­tôt un lien di­rect vers l’aé­ro­port. Pour ce qui est du train, la ligne à grande vi­tesse met­tra Pa­ris à deux heures et quatre mi­nutes de Bor­deaux à comp­ter du 2 juillet pro­chain. Au­tour de la gare, l’opé­ra­tion d’in­té­rêt na­tio­nal Bor­deaux Eu­rat­lan­tique do­te­ra la ville d’une nou­velle porte d’en­trée plus sé­dui­sante. Aux Bas­sins à flot, beau­coup d’im­meubles sont dé­jà sor­tis de terre mais les en­gins de chan­tier vont con­ti­nuer leur bal­let pour quelques an­nées en­core. Rive droite aus­si, tout s’ac­cé­lère. Le pro­gramme « 50000 lo­ge­ments » bat son plein aux quatre coins de la mé­tro­pole.

BOR­DEAUX MÉ­TRO PULSE, UN LIEU D’EX­PÉ­RI­MEN­TA­TION

Les dé­fis ne manquent donc pas. Confron­tée à d’im­por­tantes ar­ri­vées de po­pu­la­tion, Bor­deaux doit ab­so­lu­ment amé­lio­rer cer­tains points. As­su­rer une mo­bi­li­té plus ai­sée en fait par­tie. Et, alors que la ville a en­re­gis­tré une pro­gres­sion de 4% de ses prix l’an pas­sé se­lon les no­taires, soit une des plus grosses en­vo­lées en France, maî­tri­ser les ta­rifs de l’im­mo­bi­lier est né­ces­saire, sous peine de re­pous­ser les mé­nages les moins for­tu­nés au-de­là des fron­tières de la mé­tro­pole… et ag­gra­ver en­core les conges­tions rou­tières. La mé­tro­pole bordelaise four­bit ses armes. Apôtre de la pla­ni­fi­ca­tion stra­té­gique, elle peut comp­ter sur la co­opé­ra­tion de grands groupes mais aus­si de belles star­tups pour faire émer­ger de nou­veaux ser­vices. Sur la thé­ma­tique très trans­verse de la smart ci­ty, beau­coup tirent leur épingle du jeu. Sur le seg­ment de la mo­bi­li­té, Qu­cit jongle avec les don­nées ur­baines pour flui­di­fier et fa­ci­li­ter la vie des usa­gers… Par­king fa­cile cherche à op­ti­mi­ser les places pri­vées res­tant va­cantes toute la jour­née. Ga­zelle Tech avance vite sur son pro­jet de vé­hi­cule élec­trique ul­tra­lé­ger et fa­ci­le­ment as­sem­blable dans des mi­cro-usines au plus proche des clients. D’autres, comme iQS­pot, aident les en­tre­prises et les col­lec­ti­vi­tés à mieux maî­tri­ser leur consom­ma­tion éner­gé­tique tout en im­pli­quant et sen­si­bi­li­sant leurs col­la­bo­ra­teurs. Les exemples sont nom­breux. Pour en­cou­ra­ger l’in­no­va­tion et mettre les star­tups à l’épreuve des faits et de la réa­li­té éco­no­mique, la mé­tro­pole vient de se do­ter d’un nou­vel ou­til bap­ti­sé Bor­deaux Mé­tro Pulse, dé­ri­vé du Tube à ex­pé­ri­men­ta­tions ur­baines (TUBÁ) créé à Lyon. Phy­si­que­ment, il ne s’agit que d’un lo­cal de 160 mètres car­rés hé­ber­gé dans les lo­caux bor­de­lais du siège ré­gio­nal du groupe La Poste, par­rain de l’ini­tia­tive avec Bouygues Im­mo­bi­lier, So­pra Ste­ria et Veo­lia. Mais la phi­lo­so­phie est plus am­bi­tieuse : « Bor­deaux Mé­tro Pulse est un lieu de preuve, d’ex­pé­ri­men­ta­tion pour les star­tups. L’ob­jec­tif est de trou­ver la meilleure fa­çon d’ame­ner les nou­veaux pro­duits sur le mar­ché, de par­ti­ci­per à la hausse de l’em­ploi mais aus­si au trans­fert de tech­no­lo­gie pour dif­fu­ser de nou­veaux usages en di­rec­tion des ha­bi­tants de la Mé­tro­pole », pré­cise Agnès Gran­gé, dé­lé­guée ré­gio­nale du groupe La Poste. « Pour faire face à l’ar­ri­vée de nou­veaux ha­bi­tants, nous al­lons de­voir créer 100000 em­plois dans les an­nées à ve­nir. La puis­sance pu­blique doit ac­com­pa­gner ce phé­no­mène. Tis­ser des liens entre grands groupes et pe­tites en­tre­prises c’est très im­por­tant, et ce lieu ré­cep­tacle est ab­so­lu­ment né­ces­saire pour in­cu­ber des nou­velles en­tre­prises et créer des em­plois et de nou­veaux ser­vices et usages pour les ha­bi­tants », ap­puie Vir­gi­nie Cal­mels, pre­mière vice-pré­si­dente de Bor­deaux Mé­tro­pole. Un vé­ri­table li­ving lab consa­cré à la smart ci­ty et pen­sé pour as­so­cier les ci­toyens, les as­so­cia­tions… qu’il ac­cueille vo­lon­tiers dans ses murs. Car on y re­vient sans cesse : la ville ne se­ra smart que si elle as­so­cie ses ha­bi­tants et si ces der­niers re­trouvent sé­ré­ni­té, confiance et plai­sir d’y vivre en dé­lais­sant le fra­cas ur­bain. « Au bout du compte, ce qui reste c’est l’en­vie de vivre en ville, et d’y cô­toyer les ha­bi­tants », af­firme Ta­nia Con­cko, ar­chi­tecte et ur­ba­niste, in­vi­tée d’hon­neur de cette troi­sième édi­tion de Smart Ci­ty Bor­deaux. L’heure est ve­nue de la « hap­py ci­ty »!

Nous al­lons de­voir créer 100 000 em­plois dans les an­nées à ve­nir

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.